Pascal Perennec, « photographe de route » en Finistère | sur le 100.4 FM - Vous souhaitez partager une information ? Contactez nous au 02.98.81.00.21
 Samedi 16 Décembre 2017 | sem. 50 |  | Bienvenue sur le site de la radio de l'aulne maritime.
Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91
 

Actualités locales

Pascal Perennec, « photographe de route » en Finistère

Publié le 07 décembre 2017 par admin

Armorican distance – photo Pascal Perennec

Premier volet de notre série consacrée aux photographes du Finistère. Cette semaine, nos ribines suivent les routes de Pascal Perennec, auteur-photographe en vadrouille.

 

Pascal Pérennec pratique la photo à titre professionnel depuis plus de 20 ans dans le Finistère. Outre les commandes publiques, qui lui assurent un revenu, il aime travailler aussi pour lui-même en tant qu’auteur-photographe. Dans ce cas, il privilégie les séries. On a pu voir son travail sur la rénovation urbaine du quartier de Kermoysan à Quimper. Il en a fait une exposition « Des constructions », en 2015, accompagnée d’un livret.

Road photography

À la crêperie bouquinerie Book ‘n bilig de Quimper, il présente Ouest nord ouest pour suivre ses trajets aléatoires, appareil en main : la « road photography » (photographie de route ) qu’il affectionne et qu’il différencie de la « street photography », photographie de rue, plus urbaine.

 

Il a commencé dans un journal du centre Bretagne Nekepell qui innovait en 1995 en proposant à ses lecteurs des sujets uniquement en photos. Puis il a photographié les sports pour le Télégramme : une expérience très formatrice pour apprendre à synthétiser un événement en une ou deux images…

            Être auteur c’est poser un regard et surtout pas illustrer le monde,        mais le questionner, le « représenter ». J’aime que le regardeur puisse créer des histoires avec mes images, créer un imaginaire à partir de mes photos.

L’art des choix

Le plus gros du travail de photographe, c’est l’editing : après la prise de vue, le moment pendant lequel on est devant son ordinateur pour reconnaître les « bonnes photos » celles qui seront retenues pour construire une exposition ou un livre (le travail est différent), pour réfléchir au format de tirage, etc.

           Le photographe passe son temps à faire des choix et donc à retrancher, contrairement au peintre qui ne fait qu’ajouter.

Un métier en péril

La photographie se porte très bien, les photographes beaucoup moins. Tout le monde pratique la photo et les institutions comme les journaux sont de plus en plus réticents à payer le prix du travail photographique.

 

La page Facebook de Pascal Perennec

Le site web de Pascal Perennec

 

 

Tags: , , ,


Contact mail : contact{@}radioevasion.net | Adresse : Radio Evasion, Place aux foires, 29590 Le Faou | Téléphone : 02.98.81.00.21 | Répondeur : 09.64.43.96.91