L'activité humaine peut perturber les animaux nocturnes

L’activité humaine peut perturber les animaux nocturnes

L’impact de notre vie urbaine sur les animaux nocturnes est étendu et varié. Plutôt négatif dans l’ensemble même s’il est parfois aussi positif. Le point avec l’association Bretagne vivante.

Quels sont les animaux nocturnes en Finistère ?

  • Des amphibiens : tritons, salamandres, grenouilles
  • Des rapaces : chouette hulotte
  • Des mammifères : renard, chevreuil

Pourquoi vivent-ils la nuit ?

Pour des raisons diverses

Concurrence alimentaire avec d’autres animaux dans la journée, donc répartition temporelle de la chasse (rapaces)

Meilleure exposition sonore la nuit pour attirer les femelles (pour les batraciens)

Comment la présence de l’homme gène-t-elle l’activité nocturne de certains animaux ?

L’éclairage public est en cause car il :

  • Perturbe le cycle de ponte (des merles)
  • Dévie les oiseaux migrateurs de leur parcours
  • Attire aussi les oiseaux vers des bâtiments dans lesquels ils se cognent.

Existe-t-il un impact positif de la présence humaine sur les animaux nocturnes ?

Dans le cas des mammifères carnassiers comme le renard, la ville est devenue plus sûre que la campagne et elle est aussi un bon garde-manger (poubelles ou poulaillers urbains chez des particuliers).

Les lampadaires attirent les insectes nocturnes, ce qui abrique de « grands restaurants » pour leurs prédateurs, comme les chauve souris.

Le site de l’association Bretagne Vivante