Un élevage de chèvres en bio à Trégarvan | sur le 100.4 FM - Vous souhaitez partager une information ? Contactez nous au 02.98.81.00.21
 Dimanche 22 Avril 2018 | sem. 16 |  | Bienvenue sur le site de la radio de l'aulne maritime.
Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91
 

Un élevage de chèvres en bio à Trégarvan Ribines

Un magazine qui explore, qui voyage et qui découvre juste à côté de chez nous ou dans le monde entier, en compagnie des Finistériens. Du reportage dans des univers aussi variés qu’un atelier d’artiste ou un chantier…suivez nos ribines, des chemins de traverse plus que des sentiers battus.

Un élevage de chèvres en bio à Trégarvan

Publié le 08 mars 2016 par admin

Chevres_du_Garvan

Un élevage bio : « les chèvres du Garvan »

Gaëlle Querléguer et Yannig Coulomb sont éleveurs de chèvres et producteurs de fromage bio. Ils se sont installés en 2015 à Trégarvan, après avoir passé 7 ans en presqu’île de Crozon. Ils ont aussi 5 vaches à viandes, des armoricaines, et ils engraissent 5 cochons. Ils nous présentent leur élevage et nous expliquent leur choix du bio.

 

 

Le troupeau caprin de Gaëlle et Yannig compte 41 chèvres poitevines, une race qui déclinait mais qui connaît un regain d’intérêt du fait des qualités fromagères de son lait. Plutôt brune avec un ventre blanc et de belles cornes, la poitevine est une chèvre rustique, qui résiste bien en milieu venté notamment. Elle vit entre 12 et 15 ans et produit du lait 10 mois sur 12 pendant 10 à 12 ans.

Transformer à la ferme

Car le fromage de chèvre fournit l’essentiel des revenus de l’élevage “les chèvres du Garvan”. Gaëlle et Yannig se chargent eux-mêmes de la transformation du lait dans leur laboratoire. Leurs spécialités :

  • crottin
  • tome de chèvre
  •  “Petit Garvan”,  un fromage de chèvre entre camembert et reblochon

Les produits sont vendus en magasins bio ou directement sur les marchés de Tréboul (Douarnenez) et Crozon.

Les autres productions de l’exploitation ce sont :

  • un peu de viande de cabri (grâce à l’abattoir du Faou)
  • 5 cochons engraissés au petit lait de chèvre, résidu de la fabrication des fromages
  • des vaches armoricaines

Un élevage de conservation des races

Yannig et Gaëlle élèvent aussi 5 vaches, complémentaires des chèvres dans le pâturage. Elles sont élevées pour la viande quand il s’agit de veaux, mais les génisses sont vendues aux autres éleveurs, car cette race bovine bretonne aussi connaît un regain d’intérêt.

L’armoricaine est une race créée à la fin du XIXème siècle, en croisant la froment du Léon, la pie rouge de Carhaix et la durham anglaise. Elle a connu son apogée en production laitière dans les années 1960, puis une désaffection au profit des très grosses productrices comme la prim holstein. L’armoricaine est en effet une race mixte (lait/viande) qui n’a pas été sélectionnée de façon moderne par l’Inra (Institut National de la Recherche Agronomique) pour l’agriculture productiviste. Elle a été néanmoins conservée et est aujourd’hui élevée pour sa viande persillée, appréciée des restaurateurs bretons en particulier.

Produire en bio, c’est notamment s’adapter au plus près, à ce que fournit la nature : dans le cas de l’installation de Kergantic, les pâturages sont utilisés tels quels, sans culture d’herbe ou de trèfle. Les vaches pâturent toute l’année.

Le paysage agricole remodelé

Quant aux séparations entre les prairies, comme les haies ou les talus, elles sont préservées pour favoriser la biodiversité et éviter l’érosion des sols par le ruissellement de l’eau ou par le vent.

Même si les chèvres pâturent volontiers dans les bois (où elles mangent des ronces, des écorces d’arbres), Yannig et Gaëlle ont l’intention de retransformer quelques-unes de leurs parcelles boisées en prairies. Ce sera notamment le cas des terrains en pente, en bord de rivière, qui s’étaient fermés car les tracteurs des exploitations précédentes n’y passaient pas. Les chèvres elles, sont tout à fait à l’aise sur une prairie pentue.

 

 

 

 

Tags: , , , , , , ,


Contact mail : contact{@}radioevasion.net | Adresse : Radio Evasion, Place aux foires, 29590 Le Faou | Téléphone : 02.98.81.00.21 | Répondeur : 09.64.43.96.91