Vivaldi, un trait breton, avec les deux employés du Smatah chargés de l'entretien des rives.

Vivaldi, un trait breton, avec les deux employés du Smatah chargés de l’entretien des rives.

 

 

 

Dans le Finistère, l’entretien des 90 kilomètres de berges du canal de Nantes à Brest est assuré par le Smatah qui a choisi d’employer le cheval trait breton. La démarche est à la fois écologique, économique et pédagogique.

 

Le Syndicat mixte d’aménagement touristique de l’Aulne et de l’Hyères a notamment pour mission d’entretenir les berges de la partie finistérienne du canal, entre Plévin (Côtes d’Armor) et le barrage de Guily Glaz à Port-Launay.

Le cheval de trait participe à cet entretien via différentes tâches :

    • Traction des engins d’entretien des espaces verts : l’attelage est alors composé du cheval, d’un train-avant sur lequel prennent place les deux techniciens du Smatah, et de l’engin à tracter, gyrobroyeur pour tondre l’herbe, désherbeur thermique, débroussailleuse…
    • Ramassage des poubelles

Le canal de Nantes à Brest est bordé d’herbe, qu’il faut bien tondre de temps en temps. Les deux employés chargés de cette mission au Smatah ont alors recours à Vivaldi, un trait breton, pour tracter le gyrobroyeur.

Atout écologique

À bien des points de vue, le cheval l’emporte sur le tracteur ou tout autre moteur thermique.
La traction animale est d’abord plus écologique. Le carburant, c’est la nourriture du cheval, en lieu et place de l’essence. Au final, ce sont donc moins d’émissions de gaz à effet de serre et de particules polluantes. En outre, le passage d’un attelage sur les berges préserve mieux les sols et la biodiversité qu’un engin motorisé.
Étant donné que les bords du canal sont classés en zone Natura 2000, le choix du cheval était cohérent.

 

Avantage économique

Le Smatah s’est doté de deux chevaux de trait. Un choix jugé plus économique et plus pertinent que l’externalisation. La nourriture et les soins aux 2 chevaux du syndicat mixte restent moins coûteux qu’une prestation extérieure.
En outre, l’efficacité de la patrouille hippomobile du Smatah est plus grande que celle d’un prestataire qui connaîtrait mal le canal et ses berges.

 

Pédagogie et communication

Indéniablement, le cheval est bien plus sympathique qu’un tracteur. Les deux éléments humains de la patrouille équestre apprécient d’ailleurs la compagnie de leurs chevaux.

En outre, l’équipage homme-cheval a aussi des vertus de pédagogie et de communication.
Lors du ramassage des poubelles en saison touristique, l’attelage devient en même temps un « office de tourisme mobile » : un point information pour les vacanciers et usagers du canal, avec distribution de brochures sur les animations et équipements du canal. En passant, les techniciens du Smatah dispensent explications pédagogiques et sensibilisation à l’environnement.

 

Le grand retour du cheval de travail

Pour toutes ces raisons, le Smatah est loin d’être le seul organisme public à utiliser des chevaux de travail. Plusieurs communes et collectivités locales de Bretagne ou d’ailleurs s’y mettent. Le cheval intervient alors dans l’entretien des espaces verts, le ramassage des ordures, voire le transport scolaire.

 

Le Smatah

Outre l’entretien, l’animation touristique du canal est l’autre grande mission du Smatah.

Syndicat mixte d’aménagement touristique de l’Aulne et de l’Hyère
Rue de Bizernig, 29520 Châteauneuf-du-Faou
02 98 73 40 31

La page Facebook du Smatah