Champions de réduction des déchets : les réparateurs | sur le 100.4 FM - Vous souhaitez partager une information ? Contactez nous au 02.98.81.00.21
 Samedi 15 Décembre 2018 | sem. 50 |  | Bienvenue sur le site de la radio de l'aulne maritime.
Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91
 

Champions de réduction des déchets : les réparateurs Ribines

Un magazine qui explore, qui voyage et qui découvre juste à côté de chez nous ou dans le monde entier, en compagnie des Finistériens. Du reportage dans des univers aussi variés qu’un atelier d’artiste ou un chantier…suivez nos ribines, des chemins de traverse plus que des sentiers battus.

Champions de réduction des déchets : les réparateurs

Publié le 23 novembre 2017 par admin

 

La réduction des déchets passe par l’allongement de la durée de vie de nos objets. Grâce à tous ces professionnels ou associations qui les réparent comme les Répar’acteurs de Bretagne et les recycleries.

 

L’économie linéaire, actuellement majoritaire puise dans les ressources naturelles, les transforme en produits, lesquels ont une fin de vie et deviennent trop souvent des déchets dont on ne sait que faire.

Dans l‘économie circulaire, rien ne se perd, tout se réutilise, se réemploie, se recycle ou…se répare.

La chambre régionale des métiers a lancé l’annuaire des Répar’acteurs des artisans qui réparent, dans toute la Bretagne, dans toutes sortes de domaines : instruments de musique, vélos, voiles de bateaux cyclo, bijoux ou jouets, chaussures et vêtements.
Les plus demandés sont les réparateurs de tous ces objets qui sont comme des prolongements de nous-mêmes …les ordinateurs, l’informatique, les téléphones mobiles et tous les objets électriques et électroniques.

Deux réparacteurs d’électroménager du territoire nous expliquent leur métier, ses limites et ses intérêts

  • Steph’ Répar&Création Électroménager
    Stéphan Meyer
    2 Hameau De Kerdraon
    29590 Saint Segal
    06 23 01 22 90
  • Le dépannage électronique
    Électroménager – Hifi – Télévision
    Christian Léon
    46, quai Carnot
    29150 Chateaulin
    09 73 58 50 74

Quant à la fameuse « obsolescence programmée » qu’on évoque souvent pour expliquer la fin de vie (trop) précoce des appareils ? Pour ces professionnels, elle n’existe pas vraiment en tant que stratégie délibérée de construire des objets qui ne durent pas. Elle est simplement le résultat de la demande des consommateurs qui veulent du « toujours moins cher » ; le constructeur s’adapte en utilisant donc des pièces de moindre qualité pour réduire les coûts.

Un Sherlock Holmes de la panne

Être réparacteur ne s’improvise pas, il faut étudier et aussi aimer jouer les « Sherlock Holmes » pour détecter la panne. Parfois, la panne n’existe pas, c’est tout bêtement la prise qui n’était pas branchée…Parfois, c’est irréparable car cela demanderait trop de temps par rapport au coût initial de l’objet ou parce que la pièce de rechange est introuvable.

La révolution impression 3 D

Cependant, la répar’action connaît aussi un véritable renouveau grâce à certains progrès techniques comme l’imprimante 3 D. Un artisan de Langolen – Fair 3 D – s’est donc spécialisé dans la fabrication de pièces de rechanges en plastique qu’il imprime en 3 dimensions ; il a par exemple travaillé pour l’Opac – l’office HLM de Quimper – pour lequel il a refait les pièces de menuiseries extérieures des logements sociaux.

En priorité pour les objets de qualité

En fait, la réparation est aussi ancienne que les objets de valeur. Ainsi en témoigne une artisane qui en figure pas dans l’annuaire mais qui est bel et bien une répar’actrice Angéline Cazouret, tapissière d’ameublement à Pleyben. Autrefois, étant donné la qualité des objets, souvent des pièces uniques, on ne se posait pas la question : s’ils étaient endommagés, on réparait ! C’est toujours le cas pour les objets de luxe et de qualité.
Désormais, l’enjeu est de s’y mettre aussi pour les objets plus ordinaires…

L’essor des recycleries

L’annuaire de la chambre des métiers recense uniquement les entreprises de réparation…mais il existe aussi des associations qui réparent :

  • Un peu d’R qui redonne vie à de vieux ordinateurs à Brest et qui organise même des « repair cafe » des moments conviviaux pendant lesquels on peut apprendre à réparer soi-même. Un LEM à réécouter ici.
  • La recyclerie d’Irvillac qui propose aussi des ateliers vélo
  • Emmaüs et ses ateliers, antichambres des magasins comme celui de Plougastel-Daoulas

On peut aussi apprendre à réparer soi-même dans un fab lab – un laboratoire de fabrication – comme Les fabriques du Ponant à Brest ou Fabrikerne à Quimper : on y trouve des machines comme les découpeuses laser et les imprimantes 3D et les conseils de bricoleurs expérimentés.

 

Tags: , ,

 
Contact mail : contact{@}radioevasion.net | Adresse : Radio Evasion, Place aux foires, 29590 Le Faou | Téléphone : 02.98.81.00.21 | Répondeur : 09.64.43.96.91