Au fil des saisons : au printemps, soignez votre sève | sur le 100.4 FM - Vous souhaitez partager une information ? Contactez nous au 02.98.81.00.21
 Samedi 15 Décembre 2018 | sem. 50 |  | Bienvenue sur le site de la radio de l'aulne maritime.
Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91
 

Au fil des saisons : au printemps, soignez votre sève Actualités locales

Au fil des saisons : au printemps, soignez votre sève

Publié le 12 avril 2018 par admin

 

Le printemps vu par les herboristes, producteurs de plantes et l’animatrice de l’émission Au fil des saisons : prendre soin de son foie et de sa vésicule biliaire, mais aussi de sa vue, s’aider du pissenlit, du romarin et du bouleau.

Katell Gut de l’association Heureux qui communique et Sandrine Neveu, productrice et cueilleuse de plantes médicinales.

L’émission Au fil des saisons s’appuie sur une référence à la médecine traditionnelle chinoise et ainsi, au concept d’énergie et de correspondances, qui accompagne l’être humain tout au long de son existence au fil des cycles des saisons.
Après l’automne et l’hiver, le printemps est la saison du réveil de la nature. Cette saison active en nous l’énergie dite « bois », en analogie avec la montée de la sève dans le végétal. Le bois est aussi en correspondance avec le vent, celui qui porte le chant du coq au petit matin dans nos campagnes.

Le foie et la vésicule

Le printemps résonne avec la fonction « foie-vésicule biliaire », avec tout ce qui est vert, le sens de la vue, et la saveur acide associée à une sensation de fraîcheur.
Du point de vue psychologique et comportementale, l’humeur oscille entre un état d’affirmation de soi, une certaine flexibilité et adaptabilité, ou au contraire une rigidité mentale, une irritabilité facile voire la colère.

La diététique se décline au printemps en compagnie des légumes verts, tous les légumes, les jeunes pousses, les germes, les salades… qui laissent une sensation de fraîcheur, donc une invitation aux crudités et aux fruits non mûrs. On recherchera l’acidité dans les aliments.

La vue aussi

Les méridiens d’acupuncture suivent des circuits en concordance aux fonctions
organiques (organe-plein, organe creux) et sensorielles. Par exemple le méridien du foie passe juste derrière le globe oculaire ; la vue est le sens auquel on doit prêter attention.

Il suffit donc de se laisser guider par les saveurs et le couleurs des végétaux, pour entrer de plein-pied dans la ronde des saisons et se faire du bien, très simplement. Le pissenlit, le romarin et le bouleau sont les trois plantes vedettes de notre émission, bénéfiques pour le foie et la vésicule biliaire.

Le pissenlit

Toute la plante, de la racine à la fleur se consomme en décoction. Les feuilles sont riches en vitamine C, les racines activeront la production de bile qui aide à digérer les graisses.
Son nom l’évoque (pisse-au-lit) mais il est l’un des rares diurétiques qui ne provoque pas de carence en potassium, il en recèle beaucoup et en transmet à l’organisme. Iles drainant et détoxifiant, dépuratif aussi. En petites doses, il aide le métabolisme du glucose, régule les fonctions intestinales. Il protège, régénère le foie (jaunisse, maladie hépatique…) et la rate.
En doses plus importantes, il stimule les fonctions hépatobiliaires, élimination par les reins
et prévient crise de rhumatisme ou de goutte.

Décoction de printemps (avec ou sans fleur)
2 plants frais hachés pour 1 L à boire en un ou 2 jours entre les repas
1 – décoction 2 mn/ infusion 10 mn
Reconstituant
2 – décoction 30 mn / infusion 4h
Dépuratif

Les racines se mangent crues, bouillies ou revenues à la poêle pour en faire diminuer l’amertume. On en prépare un café de pissenlit après torréfaction.
Les jeunes pousses se consomment en salades. Elles se récoltent avant la floraison. Les meilleures poussent sur les sols sablonneux.
Les boutons floraux se conservent dans du vinaigre ou du sel. Ils se consomment comme les câpres. Ils peuvent également être poêlés.

Le romarin

Rosmarinus officinalis, arbuste aromatique peut atteindre jusqu’à 1,50 m de hauteur, voire jusqu’à 2 m en culture. L’odeur de ses feuilles persistantes fines comme des aiguilles de conifères, très camphrée, évoque aussi l’encens d’où il doit son nom « encensier » en provençal. Il aime les garrigues arides et rocailleuses, sur terrains calcaires mais pousse aussi très bien dans le Finistère !
Il réveille toutes les fonctions (système digestif, foie, système respiratoire, système nerveux, reins, appareil reproducteur, coeur, système immunitaire, squelette, muscles, articulations, peau, muqueuses et tonifie sans être excitant (n’empêche pas de dormir).
Il rétablit, tonifie, mobilise l’énergie du foie, stabilise l’activité du foie.

Infusion
30 à 50g / L d’eau bouillante, infusion à couvert 10 mn
Une tasse à jeun le matin et avant les repas
Fait monter la tension, déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension

Le bouleau

Il y a plusieurs espèces : Betula verrucosa (verruqueux) et Betula pubescens (blanc) sont les plus communs chez nous.  Cet arbre très rustique et qui a besoin de lumière aime les sols secs à frais, siliceux de préférence. On consomme en décoction les bourgeons ou l’écorce sèche et en infusion les feuilles comme dépuratif.
Mais pour le foie, c’est la sève qui nous intéresse : de la fin de l’hiver au tout début du printemps, quand les nuits sont encore froides et les journées ensoleillées, percer un trou dans l’écorce sur 3 centimètres de profondeur, récolter la sève peu visqueuse qui en coule pour en boire une tasse (fraîche). Reboucher le trou avec un argile pour ne pas nuire à l’arbre. La cure de printemps dure de 15 à 20 jours (de 75 ml à 250 ml par jour).

Playlist de l’émission

Pigalle, Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs. Le 18 avril 2018 au Vauban à Brest.

Ester Rada, Mr Guilty. Le 20 avril 2018 au théâtre de Cornouaille à Quimper.

 

Tags: , , , , , , , , , , , ,

 
Contact mail : contact{@}radioevasion.net | Adresse : Radio Evasion, Place aux foires, 29590 Le Faou | Téléphone : 02.98.81.00.21 | Répondeur : 09.64.43.96.91