Gilbert Quélennec est musicien, mais plus qu’un artiste il est avant tout un penseur. Intéressé par les sciences humaines, l’archéologie, l’histoire mais aussi la cosmologie, mû aussi par différentes causes politiques et sociales, il traduit sa pensée critique en notes et rythmes, souvent par l’improvisation. Exploration de cet univers sonore singulier.

 

Esthétique réaliste

Inspiré par Marcel Duchamp, Gilbert Quélennec se revendique de l’esthétique réaliste. Il ne s’agit pas d’abord de faire du beau mais bien de faire passer une idée. La critique peut dénoncer, auquel cas le musicien quimpérois choisit souvent l’improvisation et l’expérimentation.
Tout peut alors lui servir d’instrument, même si Gilbert est d’abord guitariste. Peu importe les outils pour composer, il ne faut pas les entendre en tant que tels. L’important est alors le message, l’idée qui passe en écoutant le morceau.

“Je m’intéresse à mon environnement, du plus lointain (cosmologie) au plus proche (social) mais pas au paysage sonore, qui ne correspond pas à ma vision anthropologique, même si j’écoute les musiciens qui font de la recherche ou de l’art autour de ça. “

Quand la tonalité de la critique est positive et progressiste, on retrouve dans les compositions une musicalité plus sensible et liée à l’émotion (cf les Utopies réalistes).

L’atelier de Gilbert Quélennec

Le Bandcamp de Gilbert Quélennec

 

Playlist de l’émission 

Avec l’aimable autorisation de Gilbert Quélennec

Grandes Pierres (extrait)

Avec les migrants (intégral)

Net (extrait)

Sphère (extrait)

Apprentissage (extrait)