En été, la nature est généreuse : fruits et légumes à foison, températures de feu… une saison qui a donc du cœur, et c’est l’organe sur lequel se concentre alors la médecine chinoise.

 


L’été est une saison fluctuante. Selon le calendrier (et l’astronomie) elle commence le 21 juin au solstice. Cependant, pour les météorologues qui se basent sur les températures moyennes, la saison chaude commence le 1er juin. Enfin, en médecine traditionnelle chinoise, il y a 5 saisons et l’été est celle de la circulation des énergies (avant la “fin d’été”qui nous conduira de nouveau vers l’intérieur et le recueillement). L’élément d’été est le feu (avant le retour à la terre).
L’organe privilégié est le cœur, centre de la circulation sanguine, mais aussi symboliquement de la joie, à la tristesse et de la vie profonde de l’individu.

Boire et manger léger, à température ambiante

C’est la chaleur qui domine cette saison mais il est dangereux de boire trop frais, à cause du choc thermique entre le liquide froid et l’intérieur du corps ;  mieux vaut pour se désaltérer recourir à des boissons tièdes voire chaudes (mais pas brûlantes).
Il est recommandé de cuisiner « yin », c’est-à dire à l’eau, à la vapeur, en privilégiant les aliments frais et aux crudités : la salade verte est particulièrement recommandée…accompagnée de tomates et autres poivrons. Car le rouge est la couleur de la saison et sa saveur principale est l’amer.

Fruits et légumes à volonté

Les fruits et légumes de saison sont très nombreux, en voici quelques-uns, recommandés par Yann Germiot, naturopathe à Quimerc’h :

  • Concombre/ melon / aubergine : sur la peau, réduisent l’inflammation, en consommation, diminuent les inflammations gastro-intestinales et pulmonaires par leurs fibres, diurétiques.
  • Cresson : de la famille des crucifères (choux), le cresson alénois se cultive en pleine terre et est peu exigeant, avec une grande valeur nutritionnelle y compris ses graines qui sont notamment consommées en Inde pour leurs vertus toniques.
  • Fenouil : stimulant digestif, régule et assainit le transit, favorise la lactation.
  • Petits pois : riches en anti-oxydants, bonne source de protéines.
  • Maïs : riche en vitamines, anti-oxydants, glucides et sans gluten. Se cultive avec ses 2 “sœurs” en Amérique latine : haricots / pois et courges.

Parmi les fruits, rouges justement, on recommandera en particulier :

  • Cassis : anti-diarrhéique et très anti-oxydant, feuilles et bourgeons contre arthrite et goutte. Le bourgeon est utilisé en macération glycérinée comme stimulant général.
  • Cerise : surtout la variété acide, riche en vitamines et anti-oxydants et contient également de grandes quantités de mélatonine qui régule le sommeil.
  • Framboise / mûre : anti-microbiennes.

Aubépine, Achillée Millefeuille et Lavande

Parmi les plantes d’été, Sandrine Neveu en a choisi trois :
L’aubépine est un arbuste très épineux, fréquent dans les haies, fourrés, bois. On s’en servait comme enceinte autour des maisons en Bretagne pour se protéger des loups.
On récolte les sommités fleuries en boutons en mai (surtout des fleurs et un peu de feuilles pour un bon mélange à tisane).
L’aubépine est un tonicardiaque et régularise la circulation sanguine. Elle est utile pour toutes les maladies dégénératives du cœur (incompatible avec les médicaments contenant de la digitaline) : hypertension, hypotension, tachicardie, palpitations, arythmie, irrégularité des battements, essoufflement, angines de poitrine. Elle agit progressivement, ce n’est pas un remède d’urgence.
Elle est bénéfique aussi aux surmenés, émotifs, irritables.
En infusion : 150 ml d’eau bouillante sur 1 cuillerée à café, infusion 10 à 15 minutes, 3 à 4 fois par jour.
Les cenelles (fruit) peuvent être consommées en sirop contre l’insomnie, les angoisses, les palpitations, vertiges, et la teinture en cure de 3 semaines, jusqu’à 1 cc 2 fois par jour (40 gouttes).
L’Achillée Millefeuille est une plante vivace aromatique (odeur de camphre et de soufre) très présente dans nos talus et tous les milieux herbacés, pelouses urbaines, dunes, galets, friches. Ses feuilles de 5 à 15 cm de long sont  profondément découpées, ses fleurs blanches. Elle aussi est bénéfique aux vaisseaux sanguins, à la circulation, et au coeur, mais on l’utilise surtout pour réguler le flux menstruel (règles trop abondantes, irrégulières après arrêt de contraceptif, jeunes femmes avec des règles qui ne s’installent pas, ménopause avec perte de sang). Elle se consomme en tisane (250 à 500 ml par jour) ou en application sur les plaies et ulcères (plante fraîche ou décoction à 0,5%, 10 min).
La lavande, outre son parfum, présente de multiples intérêts pour le système nerveux, cœur, peau, poumons, intestins, foie, reins. antiseptique. Elle aide à lutter contre la nausée des transports, repousse les poux et les punaises. Il en existe plusieurs sortes : Vera, Angustifolia… l’Aspic en huile essentielle calme la douleur des brûlures. Antiseptique (comme la plupart des lamiacées), elle s’emploie aussi en teinture pour panser les plaies des blessés.
En infusion à faible dose (5g/l), elle est calmante, antispasmodique et anti-migraine ; en infusion plus forte (20-30g/l), elle est antiseptique, stimulante, et sudorifique.
Playlist de l’émission
Avishai Cohen Trio, Beyond
Matmatah, Peshmerga
Tous deux à l’affiche du festival du Bout du monde, du 3 au 5 août 2018 en presqu’île de Crozon.