Dans Bretonnes ? Des identités au carrefour du genre, de la culture et du territoire, des sociologues se penchent sur les femmes bretonnes et leurs (éventuelles) spécificités, du XIXe siècle à nos jours.

 

 

Bretonnes ? Des identités au carrefour du genre, de la culture et du territoire
coordonné par Arlette Gauthier et Yvonne Guichard-Claudic
édité aux Presses universitaires de Rennes 

avec le CRBC, Centre de recherche bretonne et celtique.

Certains articles sont historiques et s’intéressent aux représentations de la Bretonne dans les romans d’Auguste Dupouy qui les comparait à des gitanes. D’autres se consacrent aux femmes servantes, aux femmes des milieux maritimes, aux élues, comme la première, Joséphine Pencalet à Douarnenez, puisque la période étudiée va du XIXe siècle à nos jours.

Ce qui est certain, c’est que les femmes bretonnes se disent majoritairement attachées à leur région, qu’elles soient nées de parents bretons ou pas. En cela, elles diffèrent des femmes des autres régions et rejoignent les hommes bretons.

Les mythes tombent

Malgré l’influence catholique supposée, les Bretonnes se marient un peu moins que la moyenne des Françaises. Et non, elles n’ont pas vraiment le pouvoir, même dans la sphère domestique. Par exemple, les Bretonnes se définissent davantage comme “mères” ou “épouses” que comme “filles” ou comme “femmes”, ce qui bat plutôt en brèche la théorie d’un “matriarcat breton”.

Le militantisme et le féminisme ont certes été très actifs en Bretagne, dès les années 1970, mais il sont restés le fait d’une minorité de Bretonnes.

Bretonnes ?
Des identités au carrefour du genre, de la culture et du territoire

2016

Arlette Gautier et Yvonne Guichard-Claudic (dir.)

filet

Domaine : Sciences humaines et sociales | Sociologie
Collection : Essais

filet

Format : 14 x 23 cm
Nombre de pages : 312 p.

ISBN : 978-2-7535-4301-0

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €