Le Parc naturel régional d’Armorique a lancé un appel à initiatives pour encourager les projets sur son territoire. Le lauréat profitera de 4000 euros de soutien financier mais aussi d’un soutien technique du personnel du parc.

Vous êtes invité(e)s à voter pour votre projet préféré sur le site web du PNRA jusqu’au 31 août 2018 et le/la gagnant(e) sera désigné(e) en septembre.

Des rangers pour veiller sur le Parc

Le ou les Armoric Parc Ranger(s) aurai(en)t pour mission de parcourir différents sites naturels sensibles pour en assurer la préservation, notamment en période de haute fréquentation. Ils veilleraient ainsi à la propreté des sites (notamment côtiers), au respect des espèces naturelles animales et végétales, du patrimoine géologique ou culturel, mais pourraient aussi informer le public.
 

Land art et festival pour enfants

Les parents d’élèves de l’école Diwan du Faou veulent créer un festival familial artistique pour tous les talents, émergents ou internationaux. ll viendrait clore un cycle de pratique des arts, orientée vers la nature et la langue bretonne, ouverte à d’autres écoliers hors Diwan. Avec des artistes professionnels, les enfants seraient invités à créer des installations artistiques in situ de type “land art”. Le festival permettrait de valoriser les oeuvres et d’y ajouter les arts vivants : musique, cirque, théâtre, danse, etc.

 

Un café tiers-lieu sur la route du lin

Vanessa, Caroline et Jean-Pascal veulent ouvrir un café et tiers-lieu près du lac du Drennec à Brézéhan, là où des chambres d’hôtes fonctionnent déjà. C’est dans un ancien village de tisserands du lin, sur la Route du lin que ce lieu ouvrira toute l’année : pour fournir les clients (et les restaurer) en produits locaux, pour proposer des ateliers, des événements, pour créer du lien au cœur des monts d’Arrée (à Commana).

Suivez le projet sur la page Facebook du café artisanal 
 
 

Des ateliers pour revaloriser la harpe bretonne

Violaine Mayor, harpiste et chanteuse, avec son mari Joël Herrou, luthier et musicien et leur fils harpiste également, ont l’intention de fabriquer trois petites harpes qui pourront servir lors de leurs ateliers d’initiation à cet instrument ancestral de Bretagne. Il s’agit de sauvegarder, auprès des enfants en particulier, un patrimoine musical local médiéval  : la harpe celtique à caisse creuse

 
 
 

Un jardin de nénuphars et plantes aquatiques

Yannick Fougeron est agriculteur et pépiniériste mais ce qu’il cultive est particulier puisqu’il s’agit de plantes aquatiques : nénuphars, lotus et autres plantes d’eau ou de berges non invasives et produites le plus naturellement possible. En fait, il a deux projets : l’entreprise horticole pour laquelle il a besoin de matériel et pour le printemps 2019 un projet de parc qu’on pourra visiter pour comprendre toutes les vertus de ces plantes, véritables niches à biodiversité aquatique, favorables aux amphibiens et insectes des mares.  Consultez la page Facebook et le site internet de Nénuphars du monde.

 
 

La”boutik” gourmande de la ferme de Kerangueven

Pierrick Kerangueven et ses parents élèvent des vaches de races locales en bio (Armoricaines et Froment du Léon) et des porcs (Blancs de l’ouest) en bio dans leur ferme de Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h. Ils ont racheté un ancien restaurant au bord de l’Aulne (jadis L’hermitage à Rosnoën) pour ouvrir la “boutik” un restaurant-magasin dans lequel on pourra déguster et acheter les productions de leur ferme : viandes, charcuteries, fromages, beurre, glaces artisanales et à terme d’autres produits bio et locaux.
 

Suivez le projet sur la page Facebook de la ferme de Kerangueven
 

L’énergie du soleil pour tous

L’association “énergie du soleil pour tous” est née il y a 2 ans en presqu’île de Crozon, sous l’impulsion d’un ingénieur qui souhaitait recharger sa voiture électrique avec l’énergie du soleil. Il a développé un dispositif – Easy sun system – qui permet à tout un chacun d’installer sa propre centrale solaire n’importe où, dans son jardin par exemple. Composé de quatre modules clipsables, sans danger et doté de panneaux solaires performants, le système a déjà été adopté par une dizaine de foyers du territoire. On peut produire son courant électrique pour soi-même en totale autonomie ou raccorder sa mini centrale au réseau (avec l’aide d’un électricien qualifié).

 
 

Une transmission de ferme bio

Un projet agricole et intergénérationnel à Hanvec, près de Menez meur, avec Philippe Arnaud, éleveur de vaches allaitantes (Salers) qui invite trois jeunes à s’installer sur sa ferme de Kervel :  Alexis Périn et Nicolas en élevage de vaches laitières pies noires, transformation et production de produits laitiers, et Clémence Paillard, boulangère. La transformation et la vente à la ferme, la labellisation en bio, permettront d’assurer l’activité pour quatre personnes.

 
 

Une école pour les jeunes exilés en centre Finistère

L’association Les utopistes en action est née il y a 2 ans pour aider les jeunes exilés, réfugiés, migrants, quelle que soit leur origine, en particulier les mineurs isolés.
Au départ, l’association envoyait du matériel et des vêtements aux réfugiés de Calais. Plus récemment, elle a créé une école destinée à aider ces jeunes isolés à s’intégrer, en apprenant notamment la langue française. L’école alternative est installée au  Cloître-Saint-Thégonnec . Elle a besoin de soutien pour la logistique et le transport des élèves qui sont hébergés chez les habitants des monts d’Arrée.

Suivez l’actualité du projet sur la page Facebook de l’école alternative des monts d’Arrée
 
 

Une serre ambulante pour promener l’art en Finistère

Un projet de serre artistique ambulante que porte l’association L’enhardie qui rassemble des artistes de tout le Finistère et principalement de l’Aulne maritime. Démontable et facile à transporter, cette serre de type agricole servirait la culture… artistique. Les artistes du territoire pourraient y présenter leurs expositions, œuvres, performances, spectacles, installations dans tous les coins du parc d’Armorique, même les plus reculés. De l’art à la portée de tous !

Suivez l’actualité du projet sur la page Facebook de l’Enhardie