La péniche Rosily de l’entreprise Yprema, symbole du retour de la navigation sur le canal de Nantes à Brest.

Le canal de Nantes à Brest attire sur son chemin de halage promeneurs et cyclistes. Mais il s’agit d’abord d’une voie d’eau que de très nombreux acteurs rendent progressivement et activement à la navigation. Des événements comme la Route de l’ardoise, des offres de balade sur des bateaux du patrimoine ou des spectacles sur l’eau contribuent à promouvoir la plaisance sur le canal.

 

L’entreprise Yprema et sa fondation Canal Carhaix, le Smatah (Syndicat mixte d’aménagement touristique de l’Aulne et de l’Hyère), mais aussi des associations comme Les Naviguantes ou encore Les voiles de l’Aulne à Port-Launay… tous travaillent d’arrache-pied pour rendre le canal à la navigation de plaisance, voire plus si affinités. On pourrait envisager un fret écologique de produits locaux, un peu de production hydroélectrique grâce à des micro-centrales, un festival et des spectacles sur scène aquatique (il s’en produit déjà).

Aménagements pour la navigation

Yannick Daniel, propriétaire de la péniche Patricia et fondateur de l’association Les Naviguantes a réalisé des travaux et des études pour faciliter la navigation dans le canal. Un slipway fluvial sera créé à Port-Launay pour la construction navale.

Evénements et tourisme

Plusieurs événements promeuvent cette navigation comme la Route du sable en juin et la Route de l’ardoise en juillet. Sans oublier les offres de balades sur des bateaux du patrimoine comme celles de l’association Les voiles de l’Aulne qui a même fait reconstruire une barge traditionnelle qui permettait de passer d’une rive à l’autre, la Ster avel.

Le but ultime de tous ces amoureux de la navigation fluviale : obtenir un label Unesco pour le canal de Nantes à Brest.

 

Playlist

Moja – Méditation