Une fois par trimestre, le LEM fait le point sur la démarche du parc naturel régional d’Armorique pour obtenir le label Unesco Géopark. En cette rentrée, Noémie Courant, la chargée de mission nous raconte la conférence internationale à laquelle elle vient de participer.

Obtenir le label Unesco Géopark est une démarche de longue haleine et qui doit associer tous les habitants du territoire concerné pour valoriser le patrimoine géologique local, en l’occurrence, celui du parc naturel : de la presqu’île de Crozon – déjà classée réserve géologique – aux monts d’Arrée. Il s’agira de concilier tourisme et développement durable dans ce qui sera à terme le premier Géopark de la façade Atlantique.

Un projet de route des géoparks de l’arc Atlantique est d’ailleurs en cours parallèlement, du Portugal à l’Irlande en passant par la Bretagne. Comme l’obtention du label Unesco, il devrait aboutir en 2019.

La conférence internationale a permis à l’équipe du Géopark d’Armorique de piocher des idées chez les plus expérimentés : la valorisation touristique de la forêt pétrifiée de Lesbos en Grèce, le dispositif éducatif des jeunes “géoparkeurs” d’un parc espagnol, et l’appel à “géoinitiatives” du géopark du Beaujolais.

Prochain temps fort proposé par le PNRA à toutes les personnes intéressées par le géopark  : un forum le 15 novembre 2018.

Pour en savoir plus sur la démarche Géopark d’Armorique, suivez-la sur le  site internet du parc naturel régional d’Armorique

et le projet sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter 

Vous pouvez aussi vous inscrire à la lettre d’information du Géopark.

Le dernier numéro de la revue Armen consacre un dossier aux enjeux de l’obtention du label Unesco.