Baguage d’un Martin pêcheur à la station de Trunvel.

Près de l’étang de Trunvel à Tréogat, le long de la baie d’Audierne, une zone humide et sa roselière abritent depuis 1985 une station de baguage des oiseaux. Les salariés et bénévoles de Bretagne Vivante y suivent de très près les passereaux locaux ou migrateurs 4 mois par an.

 

 

 

Chaque matin, du 1er juillet au 31 octobre, les oiseaux sont attrapés dans de longs filets légers dont on vient les “démailler” rapidement. Ensuite, on mesure leur taille, leur poids, leur masse graisseuse, leur âge et on enregistre leur passage s’ils ont déjà une bague, ou on leur poser une bague s’ils n’en ont pas, avant de les relâcher sans dommage. Les données récoltées en France dans les différentes stations sont centralisées par le Muséum national d’histoire naturel de Paris.

Une observation très utile

La pose de bagues sur les pattes des oiseaux – le baguage – permet de suivre leur croissance, leur état de santé et leurs déplacements à une échelle européenne. La station de l’étang de Trunvel, sur un site du conservatoire du littoral, est gérée par l’association Bretagne vivante, en particulier par Gaëtan Guyot, salarié et bagueur certifié, toujours assisté par de nombreux bénévoles. On peut se former au baguage à la station ; on peut aussi assister aux opérations puisqu’un sentier de grande randonnée passe sur le site.

Parmi les espèces emblématiques du site, le Phragmite aquatique ou la Panure à moustaches, et bien sûr le Pouillot véloce !

La Panure ou mésange à moustaches est une des espèces emblématiques de la roselière

La station de Trunvel enregistre en moyenne 8000 oiseaux par saison. Depuis qu’elle fonctionne, les naturalistes y ont constaté des évolutions liées notamment au changement climatique : apparition ou disparition d’espèces, décalage des migrations…