Connaître les conditions et techniques de conservation des aliments permet d’éviter de jeter la nourriture alors que 10 millions de tonnes d’aliments consommables passent à la poubelle chaque année en France. Le point avec Françoise Doucet de l’association 4 quarts à l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets. 

 

L’association 4 quarts, partenaire de Radio Evasion se donne pour mission de facilité l’accès de tous à une alimentation de qualité. Françoise Doucet est formatrice en qualité et sécurité alimentaires.

On jette chaque année en France 10 millions de tonnes de nourriture consommable soit presque 30 kg par Français par an ou l’équivalent d’un repas par semaine qui finit aux ordures ! Ce sont des chiffres de l’Ademe, agence de la maîtrise de l’énergie, parce que traiter les déchets c’est aussi dépenser de l’énergie…

Les dates de péremption et autres données à connaître

On jette parfois des aliments qui pourraient être consommés par ignorance. Ainsi, une DLUO (date limite d’utilisation optimale, ou “à consommer de préférence avant”) n’est pas un couperet infranchissable. Si la date de consommation des biscuits secs, pâtes, riz ou confitures est dépassée, on peut encore les manger sans danger. Une conserve dont la boîte est en bon état reste à l’abri des micro-organismes dangereux pendant des années voire des siècles ! Les aliments risquent juste de perdre leurs qualités gustatives et leur texture.

En revanche, mieux vaut éviter de dépasser la DLC (date limite de consommation ou “à consommer avant” ) des produits laitiers ou de la charcuterie ; à part les yaourts nature qui tolèrent un dépassement de plusieurs jours car leurs ferments les protègent.

Vos œufs sont restés hors du frigo ? Pas d’inquiétude, ils sont conçus pour se conserver à l’air libre grâce à la fine pellicule de graisse qui tapisse la coquille et les protège des intrusions de bactéries. Mais ne les lavez surtout pas, vous détruiriez cette protection !

Du bon usage des différentes méthodes de conservation

Quand on sait à l’avance qu’on ne va pas pouvoir les consommer rapidement les aliments, les méthodes pour les conserver sont nombreuses : froid, chaud, vide, élimination de l’eau (déshydratation, lyophilisation ou encore saumurage et confisage), conservation dans l’huile, acidification (notamment la fermentation) et ionisation… Chaque technique a ses avantages et ses inconvénients, toutes ne sont pas appropriées à toutes les denrées et toutes ne sont pas à la portée des particuliers.

Le froid, en particulier la congélation (refroidissement progressif jusqu’à 18°C) est l’une des méthodes lutte biologique, de conservation les plus usitées et les plus pratiques. Elle est bien adaptée à la plupart des fruits et légumes frais, plats en sauce… mais elle a tendance à dégrader les qualités gustatives ou la texture des fruits de mer et crustacés ou de la pâte feuilletée.

Sans aller jusqu’à congeler, ranger intelligemment son réfrigérateur permet déjà de prolonger la durée de vie des aliments : les poissons et viandes à l’endroit le plus froid, ainsi que les plats cuisinés, tandis que les fruits et légumes frais ou les fromages et le beurre supportent des endroits plus “chauds” du frigo.

La Semaine européenne de réduction des déchets a lieu du 17 au 25 novembre 2018 avec plus de 6000 actions partout en France.