Fouilles archéologiques préventives ZAC de la Fontaine Margot à Brest | sur le 100.4 FM - Vous souhaitez partager une information ? Contactez nous au 02.98.81.00.21
 Mardi 18 Décembre 2018 | sem. 51 |  | Bienvenue sur le site de la radio de l'aulne maritime.
Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91
 

Fouilles archéologiques préventives ZAC de la Fontaine Margot à Brest Actualités locales

Fouilles archéologiques préventives ZAC de la Fontaine Margot à Brest

Publié le 27 novembre 2018 par admin

Les fouilles archéologiques préventives ont lieu avant un aménagement urbain, si le diagnostic archéologique préalable a révélé un intérêt du site. Le centre départemental d’archéologie du Faou mène souvent des diagnostics ; depuis peu, ses archéologues réalisent aussi des fouilles préventives, comme celle qui vient de se terminer sur la future ZAC (Zone d’aménagement concerté) de la Fontaine Margot à Brest.

 

Sur le terrain, le dernier jour des fouilles avec Ronan Bourgaut, directeur du Centre départemental d’archéologie et responsable des fouilles, Anne Kergoulay, archéologue, Ninog Jaouen, doctorante en archéologie, et Bertrand Grall, technicien topographe et dessinateur du CDA.

À la différence des fouilles programmées à des fins de recherche, les fouilles archéologiques préventives sont soumises à des contraintes de délai et de personnel puisque l’aménageur attend de pouvoir réaliser les travaux sur le site et paie pour les fouilles.

Du diagnostic archéologique à la fouille préventive

C’est un diagnostic préalable qui indique l’intérêt archéologique éventuel de la zone. Si cet intérêt est réel, le ministère de la culture élabore un cahier des charges pour la fouille préventive. Si l’aménageur est public comme une collectivité, un appel d’offres est passé et les instituts privés ou publics archéologiques agréés peuvent y répondre.

Le Centre départemental d’archéologie du Finistère avait déjà réalisé des diagnostics et des fouilles à la Fontaine Margot à Brest. Sur une première zone en 2012, un tertre funéraire de l’âge du Bronze ancien (1800-1600 av. JC) avait notamment été étudié.

En 2015, c’est encore le centre départemental d’archéologie du Faou qui a réalisé le diagnostic pour la 2e tranche d’aménagement de la ZAC. Puis il a remporté le marché des fouilles préventives qui ont eu lieu en automne 2018.

Des pelleteuses plutôt que des pinceaux

Sur un hectare, les archéologues et techniciens du centre ont d’abord décapé le terrain à l’aide de pelleteuses sur une profondeur suffisante pour atteindre la couche intéressante. Ensuite, des pelles et enfin des truelles ont permis de dégager les vestiges du passé lointain.

Des traces d’aménagement et d’occupation plutôt que des objets

À la Fontaine Margot, les vestiges sont surtout des traces d’occupation : fossés ou trous de poteaux signalant un bâtiment ou un enclos funéraire ; pas de dolmens ni de murs et très peu de mobilier (un peu de céramique). Pas de squelette non plus, car le sol acide breton permet rarement la conservation des os. On peut éventuellement détecter la présence de corps humains par des analyses chimiques du sol. Et surtout les archéologues se réfèrent à des sites similaires pour interpréter ce qu’ils mettent au jour.

Les archéologues ont ensuite 18 mois pour analyser les échantillons et autres données recueillies (photos, relevés topographiques…) et rendre publics les résultats de la fouille préventive.

Fouille d’une sépulture à incinération de l’âge du Bronze (entre 2000 et 800 av. J.-C.)- photo Ronan Bourgaut (CD 29)

 

 

Tags: , , , , ,

 
Contact mail : contact{@}radioevasion.net | Adresse : Radio Evasion, Place aux foires, 29590 Le Faou | Téléphone : 02.98.81.00.21 | Répondeur : 09.64.43.96.91