“Avant” dans le cercle familiale, la fessée, la déculottée, la gifle, le placard et autres inventions punitives devaient avoir des vertus éducatives. Qu’en était-il vraiment?

Le 30 novembre 2018 la loi interdisant les violences éducatives ordinaires a été adoptée à l’Assemblée nationale. Cette loi est avant tout symbolique car aucune sanction pénale, aucune contravention ne sont prévues par la loi.

 

Avec cette loi, c’est un principe vieux de centaines d’années qui s’effondre. En effet, jusqu’à hier, il était inscrit dans le code civil la possibilité du recours à ce que l’on appelait des petites fessées pour faire usage de son autorité dans le cercle familial.

Avec les résidents de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées Prat an Aod de Le Faou,  nous avons voulu interroger ces violences éducatives ordinaires et leur impact sur le développement de la vie de l’enfant vers l’âge adulte.

En deuxième partie d’émission, souvenir de Russie et recette du jour.