Sur la piste culturelle de la légendaire ville d’Ys | sur le 100.4 FM - Vous souhaitez partager une information ? Contactez nous au 02.98.81.00.21
 Vendredi 18 Janvier 2019 | sem. 03 |  | Bienvenue sur le site de la radio de l'aulne maritime.
Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91
 

Sur la piste culturelle de la légendaire ville d'Ys Actualités locales

Sur la piste culturelle de la légendaire ville d’Ys

Publié le 07 janvier 2019 par admin

C’est dans la baie de Douarnenez qu’aurait sombré la légendaire ville d’Ys.

Cité de la pointe de l’Armorique, Ker Is ou la ville d’Ys fut, selon la légende, engloutie par l’océan en punition des péchés de ses habitants. D’autres versions plus récentes du récit légendaire mettent en cause Dahut la fille du roi de la ville – Gradlon – qui aurait cédé les clés de la ville au diable. Yves Coativy le président de la Société archéologique du Finistère nous explique ce que cette légende raconte de la culture bretonne…

 

On peut se procurer auprès de la Société archéologique du Finistère cette historiographie de Joël Hascoët (docteur en ethnologie) Ker-Is ou la ville de l’Autre Monde. D’une légende armoricaine.

Page Facebook de la Société archéologique du Finistère

La légende émerge à la fin du Moyen Age (XVIe siècle) pour évoquer une période plus ancienne, à la charnière des Ve et VIe siècle. Il est d’emblée question d’un roi de Cornouaille – Gradlon – dont la cité est protégée d’un ennemi (les Vikings ?) par sa situation (en mer) et ses fortifications. Le roi est soutenu par saint Guénolé – parfois aussi saint Corentin – qui l’incite à se convertir et à évangéliser sa ville. Une cité d’Ys (du “bas” en breton) certes prospère mais dont la population affiche des mœurs dissolues. L’inspiration biblique de Sodome et Gomorrhe n’est pas loin… Le châtiment venu des flots est céleste et sans merci : toute la ville est engloutie !

Dahut, la trahison et la liaison

Le récit s’enrichit rapidement d’un autre personnage qui lui aussi fera florès : Dahut, la princesse, la fille du roi fort légère qui préfère la compagnie des hommes à la sécurité de la ville, qui parfois est séduite par un seul personnage étrangement semblable au diable, à qui elle n’hésite pas à céder les clés de la cité. On retrouve bien la figure d’Eve qui cède à la tentation et précipite ses semblables dans sa chute. L’époque romantique appréciera particulièrement ce personnage féminin, interprété aussi comme le lien entre le monde des vivants et celui des morts, Ys engloutie.

Tags: , , , ,

 
Contact mail : contact{@}radioevasion.net | Adresse : Radio Evasion, Place aux foires, 29590 Le Faou | Téléphone : 02.98.81.00.21 | Répondeur : 09.64.43.96.91