Nouvelle chronique pour ce mois de janvier avec Christophe Coat, de l’association Troadé qui nous propose un panorama de l’actualité du jeu de société !

Dans un premier temps, nous allons parler d’un jeu “coup de coeur” et ce mois-ci c’est le jeu Keyforge qui est à l’honneur, sorti en 2018 chez l’éditeur Fantasy Flight Games, son auteur est Richard Garfield, qui est entre autres le créateur du célèbre jeu « Magic l’Assemblée ». Dans KeyForge, deux joueurs incarnent des Archontes qui s’affrontent par le biais de leurs decks (un deck est un paquet de cartes). Le deck d’un joueur représente une équipe dont le but est de récolter une ressource qui est appelée l’Aombre, ce qui permet de forger des clés. Le premier joueur à avoir rassemblé 3 clés gagne la partie. La caractéristique principale de KeyForge c’est qu’il n’existe pas 2 decks qui soient identiques. Chaque deck est unique ! Au niveau du matériel, chaque joueur possède un deck de 36 cartes, ainsi que 3 clés qui sont à forger. Le reste du matériel est commun, il s’agit des pions pour comptabiliser les Aombres, les dégâts, etc. Keyforge est le premier jeu à decks uniques. L’auteur avait ce projet depuis déjà plusieurs années, mais c’était auparavant impossible à produire.

Côté actualité, Christophe, pour ce début d’année 2019, vous suggère d’aller au festival « Rennes en jeux », le dimanche 20 janvier, de 9h à 19h aux halles Martenot. Ce festival va sûrement devenir le plus gros festival de Bretagne. Lors de sa première édition en 2018, il y avait déjà eu 3000 visiteurs en 1 seule journée ! Le programme comprend des ludothèques, des associations, des éditeurs, et des auteurs… Christophe Coat en fera d’ailleurs partie, et il sera dans la zone des prototypes si vous voulez le rencontrer.

Autre structure à rencontrer et une ludothèque à découvrir à Lampaul-Guimiliau. Vous pouvez y emprunter des jeux, comme vous emprunteriez des livres dans une bibliothèque. Il y a vraiment beaucoup de jeux sur place, et Nathalie, l’animatrice, connaît toutes les règles de ses jeux !

Un grand merci à Christophe Coat pour cette nouvelle chronique de janvier.