Le seul impératif pour créer une association, c’est d’être au moins deux personnes. Pour le reste, la loi 1901 laisse une grande latitude dans l’organisation de la gouvernance associative et l’élaboration des statuts.

Guillaume Hardy, le responsable ressources de l’Espace associatif de Quimper-Cornouaille nous explique toutes les formes que peuvent prendre la coordination, l’animation et la gestion d’une association.

Une fois par mois, retrouvez l’Espace associatif de Quimper Cornouaille dans Lem. 

Des modalités d’organisation originales

Un bureau composé d’un(e) président(e), un(e) trésorier(e) et un(e) secrétaire, c’est la formule la plus classique de gouvernance d’une association loi 1901. Pourtant, ce triptyque n’a rien d’obligatoire. Légalement, il suffit de 2 personnes pour constituer une association. Ensuite, on peut faire preuve d’inventivité pour créer ses statuts et désigner ses mandats. Certaines associations ont juste un conseil d’administration avec des missions dédiées en interne, d’autres préfèrent une co-présidence (comme Radio Evasion), d’autres encore doublent les postes : président(e), vice-président(e), secrétaire et secrétaire adjoint(e), etc. Les binômes permettent d’alléger la charge de chacun(e).

L’essentiel est que les animateurs et dirigeants de l’association soient tous motivés et suffisamment disponibles, et que l’organisation choisie corresponde bien à la réalité des souhaits et des capacités des adhérents.

Libre administration de l’association

Les formulaires à remplir en préfecture tiennent compte de cette liberté. Parfois, c’est plus compliqué pour faire comprendre au banquier les fonctionnements plus originaux.

Face à la justice, en ce qui concerne la responsabilité civile, c’est bien l’association comme personne morale qui est responsable. Au pénal, chaque membre de l’association répond individuellement de ses propres actes.