Bienvenue dans la mensuelle « On se dit tout », la chronique sur l’emploi dans la Presquîle de Crozon et autour. Aujourd’hui, les Français consomment 32 litres de bière par an et par personne. Dans le Finistère, c’est 42.Après avoir reçu, Yann Le Guellec, directeur du Pôle Emploi de Douarnenez, place au terrain avec la venue d’Olivier Lallemand, brasseur au Faou implanté à hôtel d’entreprises. Venu de Fécamp, où le taux de chômage voisine les 25 %, Olivier Lallemand a posé ses valises il y a vingt ans dans la Presqu’île.

C’est fin 2013 « cinq ans déjà » qu’il crée la Brasserie du Bout du Monde « à l ‘époque j’étais la brasserie la plus à l’ouest de Bretagne » qui commercialise les bières de Terenez. Après quinze ans dans l’armée, il reprend des études pour apprendre à brasser de la bière. Fort de son succés, primé au Salon de l’Agriculture de Paris, son ambition est d’augmenter la production et se lancer à l’export qui ne représente aujourd’hui qu’un pour cent des ventes. Brasseur , un métier ou une passion ? « Les deux mon capitaine », dit-il en souriant aprés quinze ans d’armée, les réflexes sont toujours présents. Comment est né la Brasserie du bout du monde ? En arrivant dans la Presqu’île il voulait créer sa brasserie et il remercie la communauté de communes et la région pour leur confiance et leur soutien (prime régionale). Avec quelles perspectives de développement ? 9 personnes, 2500 hL de bière par ans, il compte doubler cette capacité dans les trois à cinq ans qui viennent.

Alors bonne santé Yec’hed mad mais avec modération !