Letavia est une troupe de reconstitution historique basée en Finistère, spécialisée dans la période de l’Antiquité tardive ou du très haut Moyen Age, du IVe au VIe siècle dans l’ouest de l’Europe et notamment l’Armorique. Son activité mêle recherches archéologiques et historiques, artisanat et travail manuel, entraînements physiques et médiation auprès du grand public.

Benjamin Franckaërt est président et fondateur de l’association Letavia née en 2007, de son intérêt personnel pour l’histoire et d’une rencontre avec un autre passionné de la reconstitution historique.
Il a même consacré sa thèse de médecine à la santé des Bretons du Haut Moyen Age, sujet qui avait donné lieu à un précédent Lem à réécouter ici. 

En tant que membre de la Société Archéologique du Finistère, il donne une conférence sur ce sujet le 2 mars 2019 à 14h30 au Juvenat de Châteaulin.

Suivez Letavia sur sa page Facebook

L’association compte actuellement une quarantaine de membres, tous passionnés d’histoire. Chacun(e) incarne un (ou deux) personnages et se charge de fabriquer ou faire fabriquer son habillement, son matériel, son équipement, les plus conformes possibles à l’état des connaissances historiques. Certains membres de Letavia sont eux-mêmes artisans spécialisés dans la reconstitution historique.

Epoque méconnue mais passionnante

L’époque de prédilection de Letavia est à la charnière entre l’Antiquité et le Moyen Age, entre le IVe et le VIe siècle, après la chute de l’Empire romain. Une période peu connue mais pas forcément misérable comme en témoignent les propres recherches de Benjamin Franckaërt : en Armorique et en Grande-Bretagne, la santé générale des populations était d’ailleurs plutôt bonne.

La vie civile et quotidienne est aussi l’objet de reconstitutions sur les campements militaires de Letavia.

Campements et démonstrations pour le grand public

Sur les campements qu’elle installe plusieurs fois par an, la troupe propose au public des reconstitutions de combats (hérités des Romains) mais aussi des éléments de la vie civile ou religieuse (notamment les baptêmes en immersion intégrale qui se pratiquaient à l’époque).
Parfois, selon les demandes, l’association déborde sur l’époque carolingienne (IXe siècle) ou jusqu’au XIe siècle. Elle intervient essentiellement dans le Finistère et en Bretagne, mais elle participe parfois à des rassemblements avec d’autres troupes de reconstitution historique à l’échelle nationale, voire internationale.

Dimensions intellectuelles, manuelles et physiques de la reconstitution historique

En dehors de leurs actions de médiation envers le grand public, les membres de l’association peaufinent leurs recherches, fabriquent leurs vêtements et équipements, et ils les testent en situation à l’occasion de leurs entraînements. La reconstitution historique est donc une activité très complète : intellectuelle, manuelle et physique !

Réécoutez le reportage réalisé sur un campement reconstitué par Letavia, à l’occasion des journées de l’archéologie en Finistère en 2015 au centre départemental d’archéologie du Faou.