MPB et Tropicalisme au Brésil

La culture musicale brésilienne est d’une grande richesse grâce à une innovation constante et foisonnante. Elle est l’un des moyens d’expression d’un fort métissage dans ce pays de plus de 209 millions d’habitants! Cette richesse se traduit par un véritable “métissage sonore” dont les genres les plus célèbres correspondent à la samba, la bossa nova, la MPB, le forro ou encore le tropicalisme. Entre Tradition, modernité, engagement et revendication identitaire forte, la Bossa-Nova et la MPB sont à l’écoute dans cette émission ! 

  1. Stan Getz & Joao Gilberto Garota de Ipanema

Album Getz/Gilberto

1963

A Garota de Ipanema, plus connue sous son titre anglais The Girl from Ipanema (« La Fille d’Ipanema ») est probablement la chanson la plus connue de la bossa nova. Elle a été écrite en 1962 par Antônio Carlos Jobim pour la musique et par Vinícius de Moraes pour les paroles brésiliennes originales.

 

  1. Elis Regina & Antonio Carlos Jobim – Aguas de Março

Album Elis&Tom

1974

 

Aguas de Março interprété par Elis Regina et Tom Jobim est un morceau sorti en 1974 dans l’album de bossa nova Elis & Tom. Ce dernier fût enregistré en 16 jours, entre le 22 février et le 9 mars 1974, dans les studios MGM de Los Angeles. Chacune des chansons a été enregistrée en une seule prise !

 

  1. Joao Gilberto – Chega de Saudade

Album Chega de Saudade

1959

Paru en mars 1959 par Odéon, Chega de Saudade est le premier 33T de João Gilberto et, par convention, le premier véritable disque de bossa nova. Il est régulièrement cité comme étant l’un des albums musicaux brésiliens les plus importants.

 

  1. Stan Getz & Joao Gilberto Desafinado

Album Getz/Gilberto

1963

Desafinado  signifie « désaccordé », « ringard », « chant faux », ce titre est un véritable manifeste de « l’idéologie » bossa-noviste.

« Si tu dis que je chante faux, mon amour,

Sache que cela provoque en moi

Une douleur immense

…………………………………………….

Même si c’est un mensonge je dois argumenter

Que ça, c’est la bossa-nova

Que ça, c’est très naturel. »

 

  1. Geraldo Vandré – Caminhando

Album Pra não dizer que não falei das flores

1968

Ce titre devient en 1968 un hymne provocateur des étudiants brésiliens durant la dictature militaire (1964/1985) ! Cette chanson sera censurée une dizaine d’année pour ses paroles dites subversives et offensantes à l’encontre des forces armées !

 

  1. Chico Buarque – A banda

Album Chico Buarque de Hollanda

1966

Chico Buarque est considéré comme l’un des meilleurs poètes de l’histoire de la musique populaire brésilienne ! C’est ce titre «A banda» qui lui donne une réputation internationale lorsqu’il est repris en 1966 par Nara Leao, une fameuse chanteuse de bossa-nova, lors du 2ème festival de MPB à Sao Paulo ! Cette chanson est un habile mélange de bossa-nova et de samba et donne à Chico Buarque la réputation de défenseur des valeurs traditionnelles brésilienne ! À cette époque les artistes brésiliens luttent contre l’arrivée (l’invasion dirait certains) du Rock’N’Roll américain !

 

  1. Edu Lobo – Upa Neguinho (1966)

Album Brazil Bossa Beat ! Bossa Nova and the story of Elenco Records, Brazil

2011

Edu Lobo est un chanteur, guitariste, arrangeur et compositeur brésilien né à Rio de Janeiro le 29 août 1943. Il atteint la célébrité dans les années 1960 et fait partie de la “seconde génération” de la bossa nova et devient une figure majeure de la nouvelle Musique Populaire Brésilienne (MPB).

 

  1. Caetano Veloso – Sampa (1978)

Album Caetano Veloso, Antologia 67-03

2003

Caetano Veloso est né le 7 août 1942 à Santo Amaro, une bourgade nichée dans le Reconcavo bahianais, immense baie sur laquelle est adossée Salvador-de-Bahia. C’est avec sa sœur qu’il apprend à jouer de la guitare. En 1963, il part étudier la philosophie à l’université de Salvador, et y rencontre Gilberto Gil, Tom Zé et Gal Costa et s’immerge dans le milieu du théâtre alors bouillonnant dans la ville. Il compose, des chansons avec les quelles Maria Bethania devient le porte-drapeau du mouvement culturel bientôt appelé Tropicalisme – en bousculant les règles de la chanson et en y amenant la culture nordestine, le rock, la politique. Son premier album paraitra en 1967 « Domingo ».

  1. Caetano Veloso – Tropicalia (1968)

Album Tropicália – A Brazilian Revolution In Sound

2005

  1. Caetano Veloso – O Estrangeiro (1988)

Album Caetano Veloso, Antologia 67-03

2003

 

Aussi révolutionnaire musicalement que l’avait été Tropicalia, le titre O Estrangeiro, enregistré à New-york en 1989 est marqué par l’arrivée du guitariste et compositeur Arto Lindsay, de Peter Sherer aux claviers et du duo Ambitious Lovers. Ils produisent ensemble le somptueux O Estrangeiro, empreint de rock bruitiste, d’électronique et d’underground new-yorkais. Avec Bill Frisell à la guitare, Nana Vasconcelos aux percussions, O Estrangeiro revient sur l’histoire du Brésil telle que perçue par les étrangers (Gauguin, Levy-Strauss, Cole Porter…).

 

 

L’autre avant-gardiste de la MPB et plus précisemment du Tropicalisme c’est Gilberto Gil ! Ce très grand artiste brésilien qui fut même Ministre de la Culture du Brésil entre 2003 et 2008 !

  1. Gilberto Gil – Domingo No Parque (1967)

Album Tropicália – A Brazilian Revolution In Sound

2005

 

Né dans l’État de Bahia en 1942, Gilberto Gil est l’une des figures dominantes de la musique noire brésilienne. D’un parcours commencé à l’accordéon, instrument typique du Nordeste en évolution constante, il dit lui-même qu’il « montre la diversité du Brésil ». Gilberto Gil fut l’un des créateurs du Tropicalisme au milieu des années 1960 avec Caetano Veloso, Gal Costa, Maria Bethânia ou Tom Zé, bande de Bahianais iconoclastes qui brisèrent alors les règles de la samba et de la bossa nova en y introduisant le rock et « l’électricité ».

Gilberto Gil est au début de sa carrière à la recherche de son identité personnelle et artistique ! Il retrouve ses racines afro-bahianaises dans les années 70’ ! Tout en expérimentant la diversité d’expression musicale, il va donc composer des morceaux qui rendent hommages à ses racines africaines : ici un hommage aux afoxés ! L’ afoxe est un rythme qui nous vient de Bahia et qui est issu du candomble ( religion d’origine africaine )

  1. Gilberto Gil – Pastucada de Ghandi

Album The Very Best of Gilberto Gil – The Soul of Brazil

2005

Aux abords des années 80, Gilberto Gil juxtapose au rythme principal des afoxés, un mélange de funk et de reggae comme dans son titre de 1978 Toda Menina Baiana.

  1. Gilberto Gil – Toda Menina Baiana (1978)

Album The Very Best of Gilberto Gil – The Soul of Brazil

2005

 

  1. Gilberto Gil – Three Little Birds (2002)

Album The Very Best of Gilberto Gil – The Soul of Brazil

2005

 

En bonus :

Un véritable phénomène de la MPB qui s’essaye à la découverte de nouveaux mondes sonores ! La musique de Milton Nascimento est d’une telle diversité qu’elle est inclassable ! Dans ce morceau de 1967, qui va le rendre célèbre et le consacrer comme grand artiste de la MPB, il est au chant et à la guitare :