Industries dynamiques, politique publique d’encouragement au télétravail, adaptations nécessaires au vieillissement de la population… les perspectives d’emploi dans la Communauté de communes de presqu’île de Crozon Aulne maritime.

Dans sa chronique On se dit tout, onze minutes pour l’emploi, Guillaume Machy reçoit Roger Mellouët,vice-président chargé de l’économie (et maire de Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h) et Gwen-Eric Keller, responsable du pôle aménagement et développement durable du territoire.

Du côté des industries locales, la situation s’améliore. A Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h, Nobelsport construit un nouvel atelier, Novatech se maintient grâce à de nouveaux marchés et Livbag investit. La difficulté reste de recruter du personnel qualifié, d’où un enjeu fort de formation professionnelle. 

La communauté de communes de presqu’île de Crozon Aulne maritime doit compter avec plusieurs défis :

  • La revitalisation des centres-bourgs et le maintien des commerces dont les pas de porte nécessitent souvent une modernisation et une mise en accessibilité ; elle va aussi de pair avec le développement du tourisme.
  • Le vieillissement de la population induit d’une part d’anticiper les départs en retraite d’entrepreneurs (artisans, commerçants notamment) et les éventuelles transmissions d’entreprises, et d’autre part de répondre aux besoins d’une population plus âgée, parfois récemment installée une fois retraitée. Les services à la personne devront s’adapter.
  • Le développement du télétravail pour les salariés mais aussi pour les indépendants qui souhaitent travailler sur le territoire mais hors de leur domicile, ou qui souhaitent se retrouver pour échanger. La collectivité investit dans des tiers-lieux et espaces de coworking à Crozon, et bientôt Camaret, Le Faou et Pont-de-Buis.