“On a planté des arbres et des fleurs pour protéger la rivière”. C’est exactement ce qu’ont fait les enfants de CE1 de l’école d’Elliant qui ont participé à un atelier de restauration des berges du Jet, en ce mois de mars 2019. 

Un atelier conduit par Eau et rivières de Bretagne, en particulier Anouck Bonjean éducatrice à l’environnement et André Perron, bénévole de l’association. 

Consolider les berges du Jet avec des aulnes et des iris 

Le Jet qui coule à Elliant est un affluent de l’Odet. Comme de nombreuses rivières, ses berges souffrent d’érosion, faute de plantes dont les racines joueraient un rôle de consolidation du sol. Eau et rivières de Bretagne a donc proposé aux élèves des classes de CE1 de l’école d’Elliant (école élémentaire de la vallée du Jet) de replanter des végétaux sur une portion du cours d’eau, facile d’accès.

Les plantes choisies sont des espèces locales et bien adaptées aux bordures de rivière : l’Aulne glutineux et les iris. D’autres classes de l’école ont aussi planté de l’osier et du saule. Les trous sont creusés avant par les animateurs de l’association, les enfants n’ont plus qu’à mettre les plants en terre. Ensuite, ils coiffent chaque plant d’un filet en forme de chaussette pour empêcher les chevreuils de les grignoter, mais aussi les ragondins (qui détruisent beaucoup les berges en creusant). 

Protection de la rivière par la végétalisation des berges 

Les racines des petits arbres et les rhizomes des fleurs vont donc permettre de maintenir la terre et les sédiments, comme une charpente qui consolide la berge. Cela fait plusieurs années qu’Eau et rivières restaure ainsi la végétation le long du Jet. Ce n’est qu’une mesure partielle, mais cette couverture végétale des rives limite l’érosion.

L’effondrement des berges pose plusieurs problèmes : si le lit de la rivière s’élargit, l’évaporation augmente ; or, en Bretagne, rivières et fleuves sont nos seules réserves d’eau douce ou presque. En outre, une eau qui se charge de terre est plus sombre : la visibilité est moins bonne pour les oiseaux qui pêchent et l’action oxygénante du soleil est moins efficace ; la rivière s’asphyxie. Enfin, la terre qui tombe colmate le fond de la rivière, notamment les gravières, et cela perturbe la ponte des poissons.

En outre, des arbres comme l’Aulne glutineux attirent des animaux, des oiseaux et insectes qui participent de la biodiversité et de l’écosystème aquatique. Même quand il meurt, cet arbre tombe dans l’eau et sert d’abri aux insectes et de garde-manger aux truites. 

Education à l’environnement pour les écoliers d’Elliant

Eau et rivières de Bretagne anime d’autres ateliers avec les élèves de l’école, selon les âges des enfants sur : le cycle naturel de l’eau, les économies d’eau, l’écosystème de la rivière, les corridors écologiques qui permettent aux animaux de circuler, etc.  

Pour les enfants, ces chantiers participatifs sont un bon moyen de comprendre la nature en profondeur ; ils leur permettront d’être sensibilisés aux questions écologiques et à la protection de l’environnement de leur commune.