À l’occasion de la présentation de l’Encyclopédie des migrants à la bibliothèque Perrine-de-Grissac de Châteaulin, en février 2019, nous avons rencontrés Marie-Lise Martins et Armelle Kermorgant qui ont participées à la mise en place du projet à Brest. Accompagnées de Malou Picart et Ana Cusguen-Konig qui ont témoignées dans l’Encyclopédie, elles nous ont racontées le projet. L’exposition de l’Encyclopédie à la bibliothèque de Châteaulin était l’initiative de Sandrine Colas, bibliothécaire et Jérôme Carrière, bénévole engagé dans l’accueil des migrants.

 

400 témoignages collectés

L’Encyclopédie des migrants est un projet initié par Paloma Fernandez Sobrino avec l’aide de l’association rennaise L’âge de la tortue. Le projet mené de 2014 à 2017 était de créer un recueil composé de 400 témoignages de vie de personnes migrantes. Ces témoignages ont été collectés dans 8 villes européennes, Brest, Rennes, Nantes, Gijón, Porto, Lisbonne, Cadix et Gibraltar, grâce à l’aide de partenaires résidants dans chacune des villes. Un exemplaire de l’Encyclopédie des migrants a été déposé dans chacune de ces villes, cinquante témoignages ont été collectés dans chacune d’entre elles.

Une multitude de nationalités

Les partenaires ont permit de réunir les personnes autour du projet et de les accompagner dans l’écriture de leur témoignage. Pour la composition de l’Encyclopédie, chaque témoin a été invité à rendre une lettre qu’il avait écrit dans sa langue natale et qui est adressée à une personne de son entourage restée dans son pays d’origine. Dans l’Encyclopédie, on l’a retrouve dans sa forme originale, accompagnée d’une traduction et d’une photographie de la personne. Au total, 103 nationalités et 74 langues différentes sont regroupées dans les 3 tomes de l’Encyclopédie des migrants.

Partager une expérience commune

À Brest, ce travail de collecte a été réalisé et accompagné par Marie-Lise Martins, Sarah Moune et Armelle Kermorgant de l’ABAAFE, association brestoise pour l’alphabétisation et l’apprentissage du français pour les étrangers. Elles ont rassemblées les volontaires et les ont également mis en contact avec les photographes Vincent Gouriou et Nicolas Hergoualc’h. Parmi eux, Malou Picart, originaire des Philippines et Ana Cusguen-Konig, originaire de Colombie, pour qui, il était important de témoigner de leur expérience. Le partage de celle-ci sur l’adaptation à une nouvelle culture, l’éloignement du pays d’origine et l’adoption d’un nouveau pays est, pour elles, une nécessité.