Avec l’association Breizh Europe Finistère, on fait le point sur les dispositifs qui encouragent la mobilité des résidents de l’Union européenne : Erasmus, Erasmus +, Eures, etc. 

Suivez l’actualité européenne dans le Finistère sur la page Facebook de l’association Breizh Europe Finistère 

De l’intérêt de favoriser la mobilité au sein de l’Union européenne

Pour être concrète, pour que ses citoyens se sentent appartenir à un même ensemble, l’Europe doit favoriser les échanges entre ressortissants des 28 pays de l’Union européenne. En fait, il existe de très nombreuses possibilités d’aller étudier, travailler ou visiter l’Europe mais les dispositifs sont parfois très peu connus. L’association Breizh Europe Finistère se donne justement comme objectif de faire découvrir les dispositifs, programmes de financement ou réseaux qui construisent l’Europe concrètement. L’encouragment à la mobilité en fait partie. 

Les étudiants voyagent en Europe avec Erasmus …

Le plus connu des dispositifs de mobilité en Union européenne c’est le programme Erasmus (EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students), programme d’échange d’étudiants et d’enseignants entre les universités, les grandes écoles européennes et des établissements d’enseignement à travers le monde entier. Il existe depuis 1987 ! 

… et les apprentis ou les entrepreneurs aussi ! 

Mais depuis, il s’est élargi et sous l’appellation Erasmus +, une dizaine de programmes européens permettent la mobilité des apprentis ou d’autres jeunes, dans les domaines de l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Il peut donc s’agir d’un séjour vélo de deux semaines à la rencontre des acteurs d’un territoire ou de tout autre projet qui implique plusieurs pays européens, à l’initiative d’organismes de formation mais aussi d’associations.  

Il existe aussi un Erasmus pour les entrepreneurs ou créateurs d’associations (structures de moins de trois ans, dans tous les secteurs), qui offre la possibilité d’effectuer des voyages d’études et de découvrir les savoir-faire dans d’autres pays de l’Union européenne (et c’est sans limite d’âge).

La mobilité européenne des volontaires ou des demandeurs d’emploi

Autre dispositif intéressant, le Corps européen de solidarité, qui est un peu l’équivalent de nos missions de Service civique. On peut partir en tant que volontaire de 2 à 12 mois, travailler pour une association ou une administration. Le dispositif concerne les jeunes de 18 à 30 ans. 

Le portail Eures est destiné à favoriser la mobilité professionnelle dans l’Union européenne (en rassemblant toutes les agences d’emploi des pays de l’Union). 

Enfin, il existe un dispositif destiné aux chercheurs en mobilité : Euraxess. 

D’autres informations avec l’association Jeunes à travers le monde