Les “24 heures de la biodiversité” auront lieu à Guipavas les 17, 18 et 19 mai 2019. C’est la déclinaison dans le Finistère d’une opération qui existe dans le monde entier. Elle consiste à réaliser l’inventaire des espèces animales et végétales d’un territoire sur lequel elles sont mal connues ou menacées.

L’association Bretagne vivante – SEPNB, invitée une fois par mois dans Lem, participe à l’événement ; elle fête aussi ses 60 ans le 11 mai 2019 à Morlaix. 

La biodiversité, l’observer c’est déjà la favoriser 

Les défis d’observation et d’inventaire de la biodiversité existent depuis longtemps, notamment aux Etats-Unis et en Allemagne. Il s’agit de rassembler des naturalistes de différentes spécialités sur un même territoire pour répertorier les espèces vivantes qui s’y trouvent : botanistes, mycologues (champignons), bryologues (mousses), entomologistes (insectes), herpétologues (reptiles), ornithologues (oiseaux), mammalogistes (mammifères)… Ces scientifiques peuvent alors échanger entre eux et avec le public. Il s’agit de faire progresser la connaissance du vivant mais aussi de sensibiliser le plus grand nombre à la fragilité des espèces. C’est fondamental alors que l’IPBES, qui regroupe des scientifiques du monde entier, vient de rendre son rapport sur la biodiversité et nous annonce qu’un million d’espèces vivantes sont menacées sur la planète du fait de l’activité humaine.. 

24 heures pour s’émerveiller devant la nature à Guipavas

Les 24 heures de la biodiversité à Guipavas (Finistère) auront pour double objectif de compléter l’Atlas de la biodiversité de Brest métropole et de montrer aux visiteurs combien la nature est étonnante et belle, y compris dans des zones très locales. Trois espaces naturels seront explorés : deux vallées humides (dont l’Elorn en zone maritime) et un terrain proche de l’aéroport. Après avoir collecté des données sur le terrain (ou des échantillons), les naturalistes effectueront, en direct et en public, les identifications et l’inventaire des espèces trouvées. Il y aura également des stands, des expositions, des sorties commentées et diverses animations pour en savoir davantage, avec Bretagne vivante, le GMB (Groupe mammalogique breton) et le Conservatoire national botanique de Brest.  

Rendez-vous à Guipavas pour le défi des 24 heures de la biodiversité les 17, 18 et 19 mai 2019 à la halle du Moulin Neuf. Entrée libre.

 

60 ans d’actions pour Bretagne vivante 

L’association fête cette année ses soixante ans et n’a pas l’intention de prendre sa retraite. La nature a de toute façon bien besoin des actions des salariés et bénévoles de Bretagne vivante dans de très nombreux domaines. Parmi les événements qui marquent cet anniversaire, un forum et une conférence le 11 mai 2019 au lycée agricole de Suscinio à Morlaix. De 14h à 17h, le forum permettra aux visiteurs de discuter avec une trentaine d’intervenants, spécialistes de la nature ou des rapports entre les humains et les autres espèces. A 17h30, on pourra suivre une conférence-débat « Tous debout pour sauver les abeilles, les oiseaux et les humains ! » avec Gwénola Kervingant, présidente de Bretagne Vivante et Fabrice Nicolino, journaliste et initiateur du mouvement « Nous voulons des Coquelicots ».