Le centre d’art Passerelle a ouvert son nouveau parcours artistique. Emmanuelle Baleydier, chargée de communication à Passerelle, nous a présentée les quatre expositions qui ont pris place dans le centre.

Une nouvelle série d’expositions

Jusqu’au 31 août 2019, Passerelle vous propose de découvrir les univers de Vincent Malassis, Marcus Jahmal et de Maxence Chevreau, tout juste sorti de l’École des Beaux-Arts de Quimper, au travers de leur exposition. Un espace est également dédié au projet de résidence d’artistes initié par Finisterrae et Territoires Extras sur les îles de Molène et d’Ouessant. Au programme, découvertes sonores, images vaudou, étude de la compression et oeuvres vidéos interrogeant notre approche du monde.

Le monde bruyant

Dans un premier temps, Vincent Malassis nous accueille dans Passerelle avec son exposition The Noisy World. Résultat du projet SONARS, développé par La Carène, l’agence Fovearts et le laboratoire BeBest, l’installation de Vincent Malassis vient mettre en lumière le travail de captation des fonds marins des scientifiques du laboratoire. Ayant détourné les sons collectés avec des étudiants de l’UBO, il propose de découvrir, grâce à un unique casque, la face cachée du monde sous-marin que l’on imagine silencieux.

Pour en savoir plus sur le travail de bioacoustique effectué par les scientifiques de BeBest

Vous pouvez retrouver notre interview de Laurent Chauvaud et Delphine Mathias sur notre site.

Gombo, à la découverte de la culture créole et américaine

Invité pour une résidence d’un mois à Passerelle, Marcus Jahmal vient compléter son corpus d’oeuvres, de panneaux en bois, peints spécifiquement pour sa première exposition en France. Travaillant en autodidacte, Marcus Jahmal dévoile, à Brest, un ensemble de dessins et de tableaux imprégnés de sa culture créole et afro-américaine. Natif de la Nouvelle-Orléans et vivant, à présent, à Brooklyn, on retrouve chez lui des références au vaudou et au quartier qu’il habite qui fut longtemps marginalisé. 

L’accompagnement d’un jeune artiste

Dans le cadre des Chantiers-Résidence organisés en partenariat avec Documents d’Artistes Bretagne, Passerelle a accueilli pendant trois mois Maxence Chevreau. Dans une atmosphère aux tons pastels, il présente des totems et moulages d’objets exposés au sein d’une scénographie qui vient transformer la physionomie de l’espace. Tout ceci initié par la fabrication d’une corde qui vient se poser de manière lascive au sein de l’ensemble.

Une programmation en trois temps

Ce sont les îles qui se déplacent vient nous présenter, en fin de parcours, des oeuvres vidéos créées par treize artistes. Ces artistes se sont retrouvés, à l’issue des projets Territoires Extras et de Finisterrae, en résidence sur les îles de Molène et de Ouessant. Adrián Balseca, Ismaïl Bahri, Gregory Buchert, Anne-Charlotte Finel, Anush Hamzehian et Vittorio Mortarotti, Laida Lertxundi, Marie Losier, Ariane Loze, Pinar Öğrenci, Samir Ramdani, Enrique Ramírez et Giulio Squillacciotti ont ainsi exploré diverses manières d’interroger notre monde. Composée de moyens et de courts métrages, la programmation se divise en trois parties qui se succèdent pendant les trois mois de l’exposition. Face aux images, Face aux miroirs et Face au réel transformant ainsi le spectateur en rêveur éveillé.