Durant 3 jours, nous étions avec nos amis des radios associatives Radio U et Fréquence mutine de Brest, Canal B de Rennes et Radio fretoise en direct du festival du Bout du monde de Crozon. Trois émissions en direct ont été diffusées sur toutes les radios, du vendredi au dimanche de 16h a 18h avec 4 invités par jour.

 

Vendredi 2 août 2019 

Parmi nos invités : Yemen blues, dont la musique à la croisée du blues, du funk et du rock, est teintée des différentes influences du Moyen-Orient.

Autre invitée de ce vendredi : Canine, qui chante en français et en anglais, chante surtout une langue étrange, personnelle, d’une voix déterminée et languide : on se demande parfois si Canine est homme, est femme.
Le chant de Canine est grave, car on ne peut pas tricher avec la soul qu’elle détourne vers une version très personnelle du genre, qui doit autant au R&B de pointe qu’au vintage Phantom Of The Paradise. La voix de Canine ne fut pourtant pas toujours si grave : dans son adolescence passée entre Nice et Paris, elle coloria ainsi des chansons espiègles, aux limites de la pop et du dancefloor.
Aujourd’hui, sur son premier album, les entraînants Twin Shadow, Sweet Sway ou Forgiveness s’en souviennent. Mais une nuit, cette maniaque du chant, auquel elle consacre plusieurs heures par jour, fait un rêve, aux limites de l’orgasme : sa voix y atteint une note impossible, “très ample et très agréable”. Ce chant la submerge, l’emporte, elle se visualise vomissant des vagues de son, comme les dévots se mettent mystérieusement à parler en langues lors d’intenses cérémonies religieuses. Elle se réveille libérée, exaltée : elle est devenue chanteuse. 

Ibrahim Maalouf, notre 3e invité est venu dans l’émission et au festival avec S3NS, nouvel album dont la sortie est prévue pour le 27 septembre 2019.

Le trompettiste est aujourd’hui l’instrumentiste le plus populaire de la scène musicale française. Son travail de métissage des genres est reconnu partout dans le monde depuis plus de 10 ans. En 2019, Ibrahim Maalouf signe les bandes originales de 3 longs métrages et fait une tournée d’été de 15 concerts à travers la France avec la fanfare balkanique Haidouti Orkestar.
Ibrahim vient d’annoncer qu’il sera en concert à l’Olympia (Paris) dès la rentrée 2019 (23-24-25 septembre) à l’occasion de la sortie de son 11e album studio « S3NS ». En concert a brest le 28 septembre 2019. 

 

Podcast de l’émission du vendredi 2 août 2019

Samedi 3 août 2019

Parmi nos invités, le local de l’étape : Robin Foster

Originaire des confins de l’Angleterre et de l’Ecosse quelque part au nord de Manchester, Robin Foster débarque à Brest pour une année « Erasmus » au milieu des années 1990. Il ne quittera plus le Finistère. Le milieu rock indé breton s’arrache vite les services du jeune musicien, et ses groupes lui donnent alors l’occasion de jouer un peu partout,

A l’été 2012, Robin quitte Brest pour s’installer à Camaret où il monte son propre studio, un nouveau départ après avoir rompu avec son premier label, et un peu un saut dans l’inconnu. Jeune papa et travaillant d’arrache pied sur sa première BO de long métrage (Metro Manilla), il trouve tout de même le temps de composer Peninsular, ressenti comme une sorte de respiration, d’occasion d’aller plus au fond des choses en terme d’ambiance et d’arrangements.

Après son 4e album Empyrean doté des mêmes qualités et largement salué pour celles-ci, occasion de quelques concerts au Café de la Danse ou en ouverture d’Archive dans des Zénith, et tandis qu’il continue son travail de musique à l’image pour différents films et publicités, Robin l’avoue il… « cherche un prétexte » pour donner une suite à Peninsular ! Il faut dire d’une part qu’on lui réclame souvent un second volet pour cet album finalement assez court,
d’autre part que l’Anglais est fort apprécié dans sa région d’adoption. C’est d’ailleurs la commande d’une institution locale (la communauté de communes « Presqu’île de Crozon Aulne Maritime ») qui lui fournira l’occasion qu’il attendait, en lui demandant d’illustrer un documentaire sur cette péninsule, où il se sent chez lui depuis le début.

Autres invités  : Jenny and the Mexicats

C’est un groupe qui nous viens de divers pays , a commencer par la chanteuse Jenny , qui nous vient d’angleterre ,david le batteur de l’Espagne , icho le contrebassiste et Pantera le guitariste de mexico 

Egalement reçu sur le plateau ce samedi : Femi Kuti – Official (Femi Anikulapo – Kuti)

Sur son dixième album, Femi présente un message d’espoir et de réconciliation, sans abandonner ses convictions, sa pugnacité et la dimension combative de sa musique – One People, One World sorti le 23 Février 2018 chez Partisan / Knitting Factory.

Femi Kuti est le cœur et l’âme de l’Afrobeat moderne. Crée par Fela,l’Afrobeat a poussé plusieurs générations de musiciens à utiliser ,au Nigeria et dans le monde, la musique comme arme pour se battre pour la justice et la liberté. Femi et son groupe, Positive Force, sont à la pointe de ce mouvement, en élargissant continuellement le vocabulaire de la musique, en ajoutant des notes de punk et de hip-hop au son, tout en conservant ces racines traditionnelles et son message politique.

Dernier invité de ce samedi, BALOJI, entre Belgique et Congo, entre musique traditionnelle africaine et musique afro-américaine : hip-hop, soul, funk, jazz…

Podcast de l’émission du samedi 3 août 2019

Dimanche 4 Août 2019

premiers invité de ce dimanche La rue ketanou , avec sa carte blanche et ses nombreux invités sous le chapiteau comme les groupes : Eskelina , Nans vincent , La green Box , mon coté punk et the fat bastard gangbang

Les membres de TechnoBrass , Si vous les avez raté a lanveoc jeudi dernier ou au #BDM2019, ils joueront mardi 6 aout à Morgat !

Autres invités de ce dimanche, le collectif de musiciens d’afrobeat et du funk ANTIBALAS

Et pour finir ce dimanche et cette série de 3 émissions, nous avons reçu Chloé, responsable communication du festival du Bout du monde.

Podcast de l’émission du dimanche 4 août 2019

Rendez-vous l’année prochaine pour la 21e édition du festival du Bout du monde !