Depuis 2017, Dominique Kéruzoré a repris la cave le Cellier du Régal’s, désormais Cellier du Faou. Ce “fou” de vin a fini par transformer sa passion en métier, dont il goûte les multiples facettes. 

Dénicher les viticulteurs qui respectent la nature 

Le Cellier du Régal’s était déjà orienté vers les productions viticoles en agriculture biologique. Le repreneur Dominique Kéruzoré a choisi de creuser ce sillon des vins bio, mais aussi celui des vins naturels et des vins en biodynamie. Il nous explique les différentes démarches (pas toutes labellisées) et la spécificité des vins produits en dehors de la viticulture conventionnelle. La découverte des producteurs, le développement d’un réseau, l’entretien d’une relation de confiance, parfois de longue haleine, c’est le premier versant de ce métier.

La vente de vin : invitation à la découverte 

L’autre volet du travail du caviste, c’est le conseil, l’accompagnement à la dégustation, les suggestions d’accords mets-vins. Tenir une cave, c’est vendre, bien sûr, mais au-delà, c’est faire découvrir à ses clients des horizons nouveaux… attiser la curiosité des nez et des palais, bousculer un peu les habitudes de consommation.

Le Cellier du Faou
56 Rue du Général de Gaulle
29590 Le Faou
Tel / Fax : 02.98.81.93.92

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.