En été et en automne, les bénévoles de Grumpy nature viennent tous les matins dans les marais de Kervijen compter et examiner les oiseaux. Le baguage permet de suivre les populations, et l’évolution des effectifs est inquiétante, en Finistère comme partout ailleurs. 

Grumpy nature est une association naturaliste basée à Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h dont l’activité consiste essentiellement à recenser différentes espèces d’oiseaux, parfois aussi des libellules et demoiselles, reptiles et amphibiens, et mammifères, dans le Finistère ou ailleurs (en région parisienne notamment). Même si Grumpy signifie grincheux en anglais, les membres de l’association sont très souriants et très accueillants, n’hésitez pas à passer les voir sur leurs sites d’observation.

Kervijen un marais riche en biodiversité et en oiseaux

Une bonne partie de l’année, l’association Grumpy nature s’active dans le marais de Kervijenn à Plomodiern pour baguer les oiseaux qui  passent dans cet Espace naturel sensible du Conseil départemental. Plus de 140 espèces d’oiseaux y sont recensées mais aussi des loutres, campagnols amphibies, anguilles. Il s’agit essentiellement de passereaux paludicoles (inféodés aux zones humides et roselières), la plupart migrateurs, et quelques espèces des buissons. On y rencontre donc Panure à moustache et Bruand des roseaux  mais aussi mésange et rouge-gorge.

Baguer les oiseaux pour les recenser et connaître leur état de santé

Les bagueurs les attrapent à l’aide de filets pour les examiner rapidement, les mesurer, les recenser s’ils ont déjà une bague ou  leur en poser une si ce n’est pas le cas. Les données sont envoyées au Museum national d’histoire naturelle, plus exactement au Centre de recherches par le baguage des populations d’oiseaux. C’est un énorme travail, indispensable pour connaître les populations d’oiseaux et leur état de santé, l’évolution des effectifs, etc.

Or, ces populations s’effondrent : le Museum et le CNRS ont constaté qu’en à peine 15 ans, leurs effectifs se sont réduits d’un tiers en moyenne et on le sait grâce au travail des bagueurs comme  Grumpy nature en baie de Kervijen ou Bretagne vivante dans les marais de Trunvel.