Eau et rivières de Bretagne commente les résultats d’analyse de la qualité de l’eau publiés par l’agence de l’eau Loire-Bretagne et revient aussi sur une de ses actions de saison : la protection des amphibiens.

Une fois par mois dans Lem, retrouvez Eau et rivières de Bretagne

Qualité de l’eau : les résultats se font toujours attendre

Pas de quoi pavoiser. Les résultats de la qualité des eaux douces publiés par l’agence de l’eau Loire-Bretagne sont décevants. 33 % des rivières et masses d’eau sont en bon état écologique en 2019 alors qu’on était à 35% l’an dernier ! Dans le détail, la situation est plus mauvaise en Ille-et-Vilaine (3% de sites en bon état écologique !) qu’en Finistère. L’état écologique prend en compte les volets chimiques et biologiques et les mesures s’affinent (notamment sur l’état biologique). L’amélioration est notable sur certains polluants mais pas sur d’autres… Ce rapport permettra d’élaborer le prochain schéma d’aménagement et de gestion de l’eau, lui-même appuyé sur la directive-cadre européenne sur l’eau. Sachant que la dernière prévoyait 100% de masses d’eau en bon état en 2015 avec un report possible jusqu’à 2027, peut-on être optimiste sur les mesures qui seront prises ?

Des refuges grenouilles pour les amphibiens

Une cinquantaine de refuges grenouilles ont été labellisés par Eau et rivières de Bretagne. L’association accompagne toutes celles et ceux qui souhaitent créer une mare dans leur jardin ou transformer un lavoir en milieu accueillant pour les amphibiens. Ces derniers – grenouilles, tritons, crapauds, salamandres – sont très menacés du fait de la disparition des zones humides ou de la coupure de leurs trajets de migration (par des routes …). Or ces animaux, comme tous les autres, ont leur place dans l’écosystème.
Vous pouvez télécharger le kit “refuge grenouilles” en attendant très bientôt un site internet dédié et une application mobile.

Pour tout savoir du cycle de vie des amphibiens, réécoutez cette émission