L’épidémie de covid-19, le confinement, puis la fin de celui-ci, nous font vivre une expérience inédite et souvent inconfortable. Pourtant, ce moment peut aussi nous en apprendre beaucoup sur nous-mêmes. Et l’haptonomie peut nous aider à reprendre contact avec les autres.

Emission réalisée avec Carole Kerbiriou, praticienne en haptonomie à Douarnenez

Période d’introspection et de réflexion

Puisque l’haptonomie s’intéresse à l’affect et au ressenti, cette pratique peut être des plus précieuse après la période de confinement liée à l’épidémie de coronavirus. D’ores et déjà, chacun(e) peut s’interroger sur les points positifs de cette période : des relations plus approfondies avec ses proches, davantage de temps, ou juste une ambiance plus calme et silencieuse au dehors. Chaque personne percevra différemment le moment, selon son histoire, mais il serait bien étonnant qu’elle ne nous ait pas appris quelque chose sur nous-mêmes : sommes-nous plus résistant(e)s que nous le pensions ? Avons-nous su nous passer de nombreux achats sans vraiment en souffrir ? Etait-il agréable d’éviter de se déplacer pour – souvent – pas grand chose ? Certain(e)s se sont peut-être lancé(e)s dans de nouvelles activités : jardinage, pratique artistique, loisir créatif, écriture…Parfois, les “repos forcés” révèlent en nous de nouvelles facettes. Se retrouver face à soi-même est aussi une occasion de se connaître davantage, ainsi que ses proches si on a partagé leur quotidien en confinement.
On peut aussi faire le bilan de ce qui nous a manqué : les soirées entre amis, le contact avec la nature, les terrasses de café, les spectacles, les sports collectifs ou l’école…

Comment retrouver le contact ?

Essentiellement liée au toucher, l’haptonomie est difficilement compatible avec la quarantaine et la distanciation physique. Cette mise à distance forcée nous a peut-être aussi fait comprendre à quel point nous tenions au contact physique avec les autres humains…Malgré la peur de la contagion, il faudra réapprendre ce contact, progressivement. Carole Kerbiriou reprend ses séances d’haptonomie, avec toutes les précautions nécessaires.