Matrice, Communication, Logiciel, Pc, Virus, Ordinateur

En 1999 au cinéma , on vous demandait de faire un choix. Vivre une vie pépère ou suivre Alice au fond du terrier. Matrix , au-delà d’un divertissement à la forme originale a un fond plus “philosophique” qu’il n’y parait. Retour sur une saga qui a vulgarisé le courant cyberpunk.

Vous reprendrez bien un peu de science-fiction ?

Aujourd’hui, je vais vous demander de faire un choix, pilule bleue ou pilule rouge ?

Je vais vous parler de la saga Matrix.

La saga regroupe 3 films réalisés entre 1999 et 2003 par alors les frères Andy et Larry Wachowski qui sont devenus depuis les sœurs Wachowski.

Il existe également un recueil de 9 courts métrages d’animation regroupés sous le nom Animatrix.

J’en évoquerais certains pour mieux expliquer l’histoire qui se déroule dans les films.

Dans matrix, on fait connaissance avec Thomas Anderson employé dans une grande entreprise de logiciel. Sa vie professionnelle semble pour le moins terne, il est guidé par autre chose la nuit il créé des programmes pirates qu’il revend sous le manteau sous le pseudonyme de Néo.

Sur internet il recherche un homme, Morpheus qui, lui semble t’il pourrait répondre à ses questions.

Entre autres qu’est-ce que la matrice.

Morpheus de son coté le cherche également, mais toutes ces investigations provoquent l’intérêt d’un groupe de personnes bien particulier : les agents.

Un jour alors qu’il se trouve à son travail, Néo est contacté par Morphéus qui lui annonce son arrestation imminente par des « agents »

Après une tentative pas très concluante de leur échapper, les agents interceptent Néo.

Il est interrogé au sujet de Morpheus mais devant son manque évident de coopération ,les agents lui implantent un mouchard dans le nombril.

Je ne connais pas grand monde qui n’ait frissonné devant cette scène.

Néo se réveille en sursaut comme d’un cauchemar, il est re contacté par Morpheus qui lui demande de le rejoindre.

Mais avant cela il lui faut se débarrasser du fameux mouchard. A sa grande surprise il avait effectivement un mouchard au niveau de son nombril.

Ce qui nous rend perplexe, qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est faux ?

Au début du film Néo se demande si ses rêves peuvent être aussi réels que la réalité.

Vient alors la rencontre avec Morpheus qui lui annonce qu’en effet la réalité n’est pas ce qu’elle semble être.

Qu’elle n’est qu’une illusion pour dissimuler un projet beaucoup plus dramatique.

Il lui propose un choix : oublier ce qui vient d’être dit ou vraiment ouvrir les yeux sur ce qu’est devenu le monde réel.

Néo va logiquement choisir la deuxième option en recevant une dernière mise en garde de Morpheus.

Néo va alors renaitre si l’on peut dire , mais cette fois dans un monde réel et pas vraiment accueillant.

L’univers dans lequel il a vécu jusqu’à présent n’est qu’une simulation à l’échelle planétaire.

On ne serait pas en 1999 mais aux environs de 2199.

La genèse.

Un retour en arrière s’impose , les courts métrages nouvelle renaissance 1et 2 issus du recueil animatrix, nous racontent la genèse de ce monde post-apocalyptique.

Au début du 21 -ème siècle, de spectaculaires progrès dans la robotique et l’intelligence artificielle ont permis aux êtres humains de ne plus devoir travailler, toutes les taches ingrates sont déléguées aux robots.

Mais ceux-ci souffrent d’un manque de reconnaissance et demandent à être considérés à leur juste valeur.

Ce que les humains vont bien évidemment refuser en les détruisant ou les bannissant.

Les robots vont fonder une cité refuge où ils pourront vivre à l’abri de la vindicte humaine.

Mais cet eden robotique fait de l’ombre au genre humain qui décide d’en finir une fois pour toute.

Ce sera donc la guerre qui penchera du coté des hommes au départ.

Ceux-ci dans leur grande sagesse (nan je déconne !) vont obscurcir les cieux pour bloquer la lumière du soleil source principale des machines.

Celles-ci vont se rendre compte que les humains sont de très bonnes sources d’énergie aussi bien thermique qu’électrique et d’une manière aussi pragmatique que terrifiante vont les utiliser comme des batteries.

Vous voyez les élevages industriels de volailles ? et bien imaginez ça avec des personnes comme vous et moi à leur place …à l’échelle d’une vie humaine.

C’est là qu’intervient la matrice qui permet de « faire passer le temps » de votre naissance jusqu’à votre mort.

Pour pouvoir occuper l’esprit des humains/batteries qui baignent de leur naissance à leur mort dans une sorte de baignoire rempli de gel.

Mais quelques humains ne sont pas prisonniers de cet élevage.

Il existe une cité qui abrite les derniers humains libres, elle s’appelle Sion.

Ses habitants sont soit nés de manière classique ou arrachés à la matrice.

C’est le but de cette cité, libérer le maximum de d’êtres humains pour pouvoir lutter contre les machines car la guerre n’est pas finie.

Les libérations, on peut les appeler comme-ça, se font surtout pour des sujets jeunes qui ne sont pas encore formatés par la matrice.

Ce qui n’est pas le cas de Néo ,il découvre une réalité pour le moins dure comparée à une vie certes factice mais au combien plus confortable.

Comble de l’ironie, il débarque dans la vie réelle à bord d’un vaisseau, le nebuchadnezzar fabriqué avec des technologies robotiques.

Il est accueilli par Morpheus et trinity qu’il a déjà croisé dans la matrice.

Il parvient toutefois à s’adapter à cette nouvelle double vie, à la fois réelle et numérique.

On apprend au cours de sa formation que les fameux agents à qui il a déjà eu affaire, sont des programmes informatiques particulièrement agressifs qui sont là pour défendre la matrice contre toute intrusion et tentative de fuite hors d celle-ci.

Ils sont menés pas le plus opiniâtre d’entre eux, l’agent Smith.

Il y a encore un détail qui a son importance :si on meurt dans la matrice, on meurt dans la vraie vie, le corps croit qu’on meurt et lâche l’affaire, la force de l’esprit sur la matière .

De même que si l‘on est débranché de la matrice sans passer par un téléphone, on meurt.

Vous voyez comme sur un pc, quand on vous dit qu’il faut d’abord éjecter le périphérique avant de la débrancher.

Mais pourquoi libérer Néo ,alors qu’il a déjà une trentaine d’années et que le changement peut être brutal voir dangereux ?

Morpheus a rencontré un oracle qui lui a annoncé que Néo était l’élu qui libèrerait les hommes de la matrice.

Une fois entrainé et acclimaté à sa nouvelle position dans la matrice, Néo va voir l’oracle qui lui dit….qu’il n’est pas l’élu.

Il n’a pas le temps de se morfondre su cette annonce que lui et l’équipe qui l’accompagne dans la matrice sont victimes d’un guet-apens.

L’arrivé ou le départ depuis la matrice s’effectue toujours par le biais d’un téléphone, fixe qui plus est.

Ça aura son importance plus tard.

Un piège organisé avec la complicité d’un membre de l’équipe.

Tel un cheval de Troie….

Si Néo a réussi à trouver sa place dans son nouvel environnement, ce n’est pas le cas de tout le monde.

Cypher, un membre de l’équipe s’était confié à Néo quelques heures auparavant, se disant déçu voire trahi par Morphéus.

Il a donc conclu un pacte avec les machines pour réintégrer la matrice et tout oublier.

Toute la troupe se retrouve coincée dans un immeuble et tente de s’échapper mais Morpheus doit se sacrifier pour permette aux autres de fuir.

Les rescapés, Cypher en premier se retrouvent au point de ralliement d’où ils peuvent sortir de la matrice.

Mais ce dernier va les en empêcher en prenant le contrôle du vaisseau.

Il va débrancher deux des compagnons de Néo , qui lui-même va réchapper d’une mort certaine par une astuce scénaristique , un Deus-ex-machina comme on dit.

Un deus ex machina , littéralement dieu sorti de la machine( a écrire peut-on rajouter) est un évènement ou une personne qui survient de manière inopinée et qui résout une situation qui semblait bloquée.

Une fois sorti de la matrice , Néo annonce à Trinity vouloir y retourner pour sauver Morpheus.

En effet ce dernier s’est sacrifié pour une mauvaise raison, si Néo n’est pas l’élu.

A la suite d’un affrontement pour le moins violent et graphique avec des vigiles est des agents, Néo et Trinity parviennent à libérer Morpheus.

Mais les embuches ne sont pas finies pour autant !

Il faut encore sortir de la matrice alors qu’ils ont des agents aux trousses.

Pour Morpheus et Trinity , pas de soucis , mais le téléphone qui sert de point de transfert est détruit par l’agent Smith.

Néo ,au lieu de fuir pour trouver un autre point de fuite, va combattre l’agent et contre toute attente, la combat est relativement équilibré.

Mais comme la situation de simple mortel de Néo est pour le moins précaire dans la matrice, il s’échappe en quête d’un autre téléphone.

Et alors qu’il arrive dans le lieu recherché et qu’il entend déjà le téléphone sonner il se retrouve de nouveau en face de l’agent et cette rencontre tourne court.

Néo est atteint de plusieurs balles et s’effondre inconscient.

Trinity le motive depuis la vraie vie et il parvient à se relever à la surprise générale ,aussi bien dans le nebuchadnezzar que du point du vue des agents.

Ces derniers dégainent et lui tire à nouveau dessus .

Mais là Néo arrête les balles et annihile l’agent Smith.

Alors, Néo est bien l’élu tant attendu tout compte fait.

Hé bien oui, mais alors l’oracle s’est trompée ?

C’est un peu plus subtil.

L’oracle a dit aux différents personnages ce qu’ils voulaient entendre.

Elle a dit à Morpehus que Néo est l’élu de manière que ses futures décisions sont prises dans ce sens.

Elle a dit à Néo qu’il ne l’était pas

Comme ça, il n’est pas écrasé par cette attente et que les sacrifice de ses camarades et surtout celui de Moprhéus ne se justifie pas.

C’est une sorte de chemin initiatique pour Néo qui devra découvrir par lui-même ses capacités au fur et à mesure de ses péripéties.

De manière que tout ne lui paraisse évident, comme par magie.

De plus si Moprheus est sauvé, il l’aidera dans les prochaines batailles qu’il va mener contre les machines.

Le film finit sur un avertissement adressé par Néo aux machines, méfiez-vous on arrive.

Une nouvelle approche.

A sa sortie, matrix fut un choc visuel.

Du déjà par la mise en scène.

Le choix des couleurs est marquant et distignue la vie réelle dans une nuance de bleu alors que dans la matrice, c’est le vert qui l’emporte.

Le bullet time qui fait sa première apparition au cinéma, vous voyez quand Néo se penche en arrière sans tomber pour éviter les balles d’un agent.

Les combats chorégraphiés par Yuen Woo-ping qui a également réglé les combats dans kill-bill, marqueront une étape dans le genre.

L’esthétique des personnages, Néo et consorts sont habillés de manière élégante, presque à la manière de dandy à l’opposé des agents en costume cravate sans originalité.

Ils privilégient le noir et parfois le cuir, ce qui peut donner dans un esprit sado-maso à certaines tenues

Un autre détail à noter, ce n’est pas une tenue mais un accessoire. Les lunettes de soleil.

Seuls les humains libérés de la matrice et les agents en portent, aussi bien dehors qu’à l’intérieur.

Il y a surtout une question qui est posée dans matrix.

Qu’est-ce que la réalité ?

Le sujet est clairement évoqué lorsque l’équipe de Moprheus se retrouve autour d’une table.

Un des personnages demande comment ma matrice connait le gout du tapioca.

Et donc qu’est-ce que la réalité ?

Dans la matrice, Morpheus le dit clairement, la réalité n’est qu’un rideau de signaux électriques posé devant nos yeux.

Note réalité, c’est tout à fait ça, tout notre rapport à notre environnement n’est qu’ne série de signaux électro-chimiques !

La réalité est aussi tributaire des autres, on sait quel goût a une fraise parce qu’un jour on nous a tendu un fruit rouge en nous disant ceci est une fraise.

La réalité est aussi dû à notre apprentissage : quelqu’un a l’esprit tordu pourrait éduquer un enfant en lui tendant une poire et en lui disant : ceci est une fraise et pour cet enfant une fraise sera verte , à la consistance granuleuse et avec des pepins à l’intérieur.

La réalité est tout relative, on pourrait dire qu’il y a des évidences même, le ciel est bleu ,c’est une réalité , pas pour une personne aveugle .

On pourrait tout aussi bien lui dire que le ciel est jaune à pois roses.

Les noms des personnages ne sont pas donnés au hasard.

Tank et Dozer , bulldozer en français pour les personnages nés à Sion. Un coté brut de décoffrage, terre à terre.

Les membres de l’équipage retirés de la matrice, il y a switch : commutateur en anglais, mouse , qui veut dire souris, cypher : qu’on peut traduire par codage , dans le sens écriture informatique et epoch qui signifie date de démarrage d’un système d’exploitation, informatique en général.

Les noms des personnages principaux ont quand à eux une connotation religieuse.

Morpheus , morphée en français, fait partie de la mythologie grecque , il est le dieu qui endort les mortels. Joli contre-pied quand on connait la mission du personnage qui veut justement réveiller les humains dans la matrice.

Trinity : la trinité qui réunit 3 personnes en une seule, connue surtout dans la religion chrétienne sous la formulation : le père, le fils et le saint esprit.

Néo : le nouveau ou l’élu selon les sources. Celui qui devra mettre fin à la guerre contre les machines.

Les deux termes sont admissibles, tout dépend à quel moment de la saga l’on se trouve.

Approche religieuse poussé jusqu’aux vêtements que portera Néo pour les épisodes 2 et 3 , semblables à une soutane.

Le retour de la revanche !

Le deuxième opus, matrix relodaed commence sur une information inquiétante.

Les machines préparent une offensive sur Sion avec entre autres de gigantesques foreuses et des milliers de pieuvres mécaniques.

Si dans la matrice, il y a les agents, dans la vraie vie il y a les pieuvres.

Pas forcément très évoluées, elles font cependant preuve de férocité et comptent sur leur nombre pour créer un effet de masse pour littéralement submerger leurs cibles.

Pour enfin mettre un terme à cette guerre, Néo devra aller affronter l’architecte de la matrice pour négocier une paix entre les hommes et les machines.

Mais avant il va d’abord devoir récupérer une clé pour ouvrir la porte qui donnera sur la pièce où il rencontrera l’architecte.

Cette clé, il la trouvera auprès du maitre des clés, logique…

Mais pour trouver le maitre des clés, il doit passer par son « patron », le mérovingien.

Le maitre des clés comme le mérovingien sont des programmes, ils sont là depuis le début de la matrice et possèdent des compétences bien précises.

Le maitre des clés peut vous ouvrir des portes cachées pour pénétrer facilement dans certains endroits, en informatique on les appelle les backdoors, c’est pour ça que Néo veut le voir.

Le merovingien lui est un busines man, un poil véreux et il refuse donc la demande de Néo.

C’est la femme du mérovingien, Perséphone qui permettra à nos héros ,contre une faveur pour le moins étrange ,de récupérer le maitre des clés.

extrait

Au terme d’une course poursuite à voiture, moto et sur la remorque d’un camion, le trio Morpheus, Trinity ,Néo peut enfin disposer de la clé tant désirée.

Néo parvient donc à rencontrer l’architecte.

C’est à ce moment quel plan commence a dérailler, la guerre entre les hommes et les machines va bien finir mais pas comme c’était prévu…

L’architecte révèle que Néo est le 6 -ème élu à parvenir dans cette pièce et qu’un choix s’impose à lui.

Soit il est mis un terme à la guerre au prix d’un reboutage de la matrice avec libération de quelques humains de la matrice pour recréer Sion mais ceci cause la perte de tous ceux qu’il connait.

Soit la guerre va au bout avec la quasi-certitude que Sion sera détruite.

Et comme suite logique que la résistance sera pour toujours réduite à néant sans aucun espoir de pouvoir libérer les humains de la matrice.

Pour l’élu le coup est rude, savoir qu’il n’est pas le premier, que ses prédécesseurs ont choisi le reboot et que tout ceci est un gigantesque marché de dupe.

Les dés sont pipés dès le départ.

Tout ce qu’il a fait est une sorte d’exutoire pour pouvoir tout recommencer comme avant.

L’architecte est d’ailleurs sûr quant au choix de Néo.

Et il est d’autant plus surpris quand il le voit partir vers la porte qui le ramène dans la matrice pour retrouver ses amis.

Dans ce deuxième opus , la question qui se pose est la suivante.

Avons-nous vraiment le choix ou est-ce que toute décision que nous pensons prendre en pleine conscience a déjà été prise ?

Libre arbitre ou prédestination ?

Néo prendre des décisions, sont-elles déjà prises par rapport aux choix précédents ou est-ce que sa réflexion propre le guide.

Le choix qu’il fait de poursuivre la guerre est semble-t-il inattendu , mais il existait déjà dans une version que l’on voit sur un l’écran sur un des murs du bureau de l’architecte.

Ce sera donc la guerre.

Et elle aura lieu dans Matrix révolutions.

Après la naissance, la vie, la mort ?

Dans ce film , la matrice est moins présente , il s’agit en effet de défendre Sion d’une manière bien concrète.

Les foreuses dont je vous parlais en début de matrix relodaed ont percé jusqu’à Sion et la défense humaine se prépare.

Une fois les tunnels percés, c’est au tour des sentinelles de passer à l’action, on va alors assister à un déluge de feu et d’acier.

C’est une lutte acharnée qui commence entre les habitants reconvertis en soldat de fortune et les sentinelles qui agissent en alternance de manière solitaires ou alors en un essaim qui s’abat sur les défenses de la cité.

Les humains se battent comme ils peuvent mais doivent reculer face à la pression des machines.

Néo, accompagné de Trinity , décide d’aller dans la cité des machines pour négocier un armistice.

La cité des machines est l’équivalent robotique de Sion et son accès est compliqué par un système de défense quasi-impénétrable.

Pour pouvoir négocier un cessez-le-feu, Néo doit avoir une contre partie à offrir aux machines.

Et il en a une, l’agent Smith.

Depuis sa désintégration à la fin de l’épisode 1, il a été rebooté mais son code est maintenant défectueux.

En plus d’une haine incommensurable envers Néo , il contamine tous les êtres présents dans la matrice et se multiplie à l’infini.

Et ça pourrait devenir un problème même pour les machines.

La proposition de Néo est simple, il éradique l’agent Smith et les machines arrêtent leur guerre envers Sion.

Voila donc notre héros plongé dans la matrice où il trouve un monde habité exclusivement de clones de l’agent Smith.

Commence donc un affrontement épique où les deux protagonistes se renvoient coup pour coup à la fois au sol mais aussi dans les airs.

Petit à petit l’agent Smith prend le dessus, Néo, conscient qu’il ne pourra le battre, laisse l’agent le transformer en un de ses clones.

Smith a à peine le temps de savourer sa victoire qu’il sent que quelque chose cloche.

Néo a en effet laissé l’agent Smith l’assimiler pour agir comme un cheval de Troie.

A la fin de matrix, Néo avait fait en quelque sorte planter Smith sans savoir qu’il redémarrerait avec des bugs.

Là, Néo agit depuis l’intérieur ce coup-ci il va écraser le programme avec l’aide des machines.

Mais cette manouvre a un prix, la vie de Néo.

Il se sacrifie consciemment pour pouvoir sauver Sion.

Les humains et les machines vont alors conclure un pacte, les machines ne vont plus essayer de détruire Sion et les humains qui veulent sortir de la matrice le pourront sans problème.

Ainsi finit la trilogie qui compte parmi les œuvres les plus marquantes du cyberpunk.

Le cyber quoi ?

Le cyberpunk est mouvement de la sf initié par, entre autres, par William Gibson.

Donc cyber pour cybernétique, l‘étude des systèmes complexes(informatique,robotique,etc..)  et punk dans le sens no future.

Pour le définir simplement, c’est dystopique.

La dystopie, c’est une société où tout est fait pour vous empêcher de vous épanouir à l’inverse de l’utopie.

Donc, c’est dystopique, sombre, au propre comme au figuré, ça met en scène des technologies avancées : robotique, intelligence artificielle

Mais ce n’est pas parti dans la bonne direction, ces technologies servent à vous oppresser vous surveiller parfois sous couvert de progrès, comme dans Blade Runner.

On peut extrapoler ça dans notre réalité avec le capitalisme où tout est bon pour faire du fric et un semblant de dictature où tout progrès est utilisé contre vous, pour restreindre vos libertés.

A une époque où l’informatique n’est pas encore très répandue dans les foyers et qu’internet n’est qu’une vague notion dans l’esprit du grand public, matrix va marquer une génération de ce qu’on appellera avec dédain les geeks.

Le film peut paraitre plutôt abscons au non-habitués du genre cyberpunk qui est déjà répandu dans la littérature science-fictionnelle avec le neuromancien de William Gibson, Blade Runner de Philip K Dick.

Mais il aura servi a montrer une nouvelle branche de la SF et apporter de nouvelles approches techniques et culturelles.

Il y a bien eu des esprits chagrins/complotistes pour nous dire que ce film prouvait en quelque sorte qu’ils avaient raison qu’une société secrète dirigeait ce monde en nous voilant la face. Une sorte de relecture de la sentence : du pain et des jeux.

En plus de nous mettre une gentille claque, cette saga aura eu le bon gout de nous faire réfléchir à quelques questions qui nous taraudent depuis la nuit des temps(ou presque).

Qu’est-ce que la réalité, existe-t-il une seule réalité ?

Avons-nous le choix, ou est-ce la suite logique de notre parcours que de prendre telle ou telle décision et sans pouvoir y déroger ?

A vous de choisir, pilule bleue ou pilule rouge ?

Je vous donne rendez-vous dans un mois pour un nouveau numéro de Vous reprendrez bien un peu de science-fiction ?

Crédits musicaux

Spybreak : propellerheads

Clubbed to death: Rob dougan , Kurayamino mix

Leave you far behind : Lunatic calm

Minfields: The Prodigy

My own summer : Deftones

Look to your orb for the warning : Monster Magnet

Wake Up : Rage against the machine