Surprise et fini de rire ! Plus grave (mais sans se prendre au sérieux), la Lucha Libre retourne au plus profond du rock dans ce nouvel album Mokusatsu. Même si ça signifie malentendu en japonais, l’EP est finalement plus à l’image de ses membres, qui ont tombé les masques pour l’occasion.

Suivez La Lucha Libre sur Facebook

Le site web de la Lucha libre

Le batteur et compositeur de la Lucha à propos de Mokusatsu

“En fait, aucun membre du groupe n’écoute d’électro, on est davantage amateurs de rock alors on a voulu des titres plus à notre image” confie Pierre-Yves, compositeur et batteur de la Lucha libre. Fini les masques aussi, à l’heure où tout le monde en met… l’image déjantée s’efface un peu mais c’est au profit d’une construction de bon aloi : des morceaux structurés, bien charpentés, un tantinet “rammshteiniens” …
Passerait-on des rings mexicains à la rigueur teutonne ? Peut-être pas quand même ; les récents clips partagés par le groupe montrent qu’on continue à rire sous cape.

Les textes aussi ont gagné en gravité – “En même temps, avec ce qui se passe, il n’y a pas de quoi rire” –  le Brexit est abordé (Almost a frenchman) puisque pour David le chanteur, Britannique du Finistère, c’est un crève-coeur.

Pour autant, on s’amuse quand même, en particulier si on achète la version vinyle de l’album et si on télécharge l’application ArZone, on verra apparaître un drôle de petit univers de réalité augmenté en scannant la pochette.

Mokusatsu
👉 à commander en format vinyle sur le site web de la Lucha libre

👉 à acheter chez des (bons) disquaires comme L’Oreille Kc, Dialogues Musiques, le Leclerc Culture de Crozon

👉disponible en format numérique et en streaming chez Spotify, Deezer et autres ..