Après les ateliers jardinage, puis la permaculture, voici une nouvelle série de chroniques radio proposée par Marie Carpentier alias Marie cultive. Chaque jeudi dans Lem, elle nous livre ses trucs et astuces pour réduire le volume de nos poubelles et même tendre vers le zéro déchet, dans la joie et la bonne humeur. 

Le site internet de Marie cultive

La page Facebook de Marie cultive

Pourquoi et par où commencer la réduction des déchets ?

Actuellement, seules 9 % des ressources que nous prélevons sur notre planète sont recyclées ou réemployées d’une façon ou d’une autre. C’est dire l’énorme quantité de déchets que génère l’humanité et l’épuisement des ressources qui la guette… Chaque Français(e) produit chaque année 350 kg de déchets.

La réduction des déchets est à la portée de tout le monde, avant même de tendre vers le zéro déchet (qui n’est qu’un objectif ambitieux). Et on peut très bien faire maigrir ses poubelles sans changer complètement de vie et sans souffrance. Il faut prendre ça comme un jeu.

Un peu de documentation peut vous être utile, voici des conseils de livres et sites internet :

  • Famille presque zéro déchet, the guide, Jérémy Pichon et Bénédicte Moret
  • Famille en transition écologique, Jérémy Pichon et Bénédicte Moret
  • Leur blog : famillezerodechet.com
  • Zéro déchet, Béa Johnson
  • Ca commence par moi, Julien Vidal 
  • Le site planetezerodechet.fr
  • Ma vie zéro déchet, de Donatien Lemaître, Jean-Thomas Ceccaldi, Dorothée Lachaud (film documentaire)
  • Plastic partout ! Histoires de déchets d’Albert Knechtel et Nanje Teuscher (film documentaire)
  • En quête de sens de Nathanaël Coste et Marc de la Ménardière (film documentaire) 

 

Chronique pour commencer la réduction des déchets

Faire ses début dans la réduction de déchets, tout simplement 

Pour se lancer dans la réduction des déchets, pas besoin de chercher midi à quatorze heures. Commencer par coller un autocollant “Sto pub” sur sa boîte aux lettres est u bon début pour éviter beaucoup de déchets papier. Ce n’est pas parce qu’on peut les recycler qu’ils ne sont pas des déchets. En la matière, pensez toujours que :

Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas ! 

Donc, pour réduire ses déchets, on va commencer par refuser : les produits trop emballés, les gadgets inutiles, les “goodies” sympathiques certes mais dont on n’a pas besoin, les sacs jetables… 

Réduire ses déchets au jardin

Même au jardin, où il est surtout question de déchets verts, on peut viser le zéro déchet.
Déjà parce que même verts les déchets doivent être traités et ils nous coûtent donc de l’argent via les impôts.
Comme ailleurs, on peut déjà éviter de les produire : par le choix de plantes, arbustes qui ne poussent pas trop vite !

Ensuite, certains déchets du jardin sont réutilisables : des épluchures qui servent de base à la confection d’une soupe à la tonte du gazon qui alimente une lasagne de permaculture ou qui est laissée sur place pour enrichir le sol… sans oublier le broyage des tailles de haie.

Au final, si on ne peut pas faire autrement, l’utilisation d’un incinérateur de déchets verts peut être un pis-aller (avec filtres et cheminée pour polluer le moins possible).

La réduction des déchets à la cuisine

La cuisine est souvent la pièce de la maison où réduire ses déchets est le plus facile. On commence par composter tous ses déchets organiques (végétaux et animaux, au moins les coquilles d’oeuf), ce qui est possible même en appartement (avoir un lombricomposteur sur le balcon ou mutualiser un compost extérieur avec ses voisins).
On peut aussi tout simplement consommer …les épluchures et fanes de légumes. Ils sont comestibles et très bons en soupes s’ils sont frais et bien nettoyés. Les écorces d’orange (bio) feront d’excellents zestes ou des orangettes confites pour Noël.
Plus on cuisine soi-même des produits bruts, plus on réduit ses déchets puisque les produits alimentaires les plus emballés sont ceux qui sont transformés. Ce sera aussi meilleur pour votre santé et souvent aussi pour vos papilles.

La réduction des déchets et les tâches ménagères

Certes, il faut bien nettoyer sa maison et son linge ; mais est-il nécessaire d’utiliser autant de produits d’entretien, qui plus est souvent délétères pour l’environnement et dangereux pour la santé humaine (ils polluent l’air intérieur et nous respirons au quotidien leurs émanations !). Ces produits génèrent de nombreux déchets : flacons en plastique essentiellement.
Dans cette chronique, Marie vous propose d’acheter quelques produits de base : bicarbonate de sodium, vinaigre blanc, savon noir, quelques huiles essentielles… et de confectionner vous-même vos produits de nettoyage et même votre lessive.