Pourquoi pas vieilles ? La première émission de l’association ouvre la réflexion sur le vieillissement au féminin. Cinq adhérentes reviennent sur leurs premières prises de conscience du temps qui passe et en particulier les changements corporels qu’elles ont observés et avec lesquels elles ont dû composer.

Contactez l’association par mail : pourquoipasvieilles@gmail.com

 

Le corps qui change, qui “prend les commandes” et qui se fait soudain sentir dans un sens moins agréable que par le passé. On se sent obligée de le suivre et en même temps on doit “secouer la carcasse”. On doit aussi solliciter autrui pour effectuer certains gestes, soit un début de dépendance. Celles qui vivent seules ressentent particulièrement cet aspect du vieillissement : les contraintes liées à la santé, à ce qu’on ne peut plus faire. Même quand on vit depuis longtemps avec des problèmes physiques, on ressent ce phénomène, et surtout quand personne ne peut porter vos commissions… Il faut apprendre à ne pas se laisser dominer par ces diminutions.

Trahisons du corps

On résiste moins en vieillissant, on ose moins aussi. Si j’ai envie de me mettre au surf à 68 ans, vais-je oser ? Pas forcément car je n’ai plus confiance en la résistance de mon corps.

A la ménopause, certaines prennent soudain des kilos. Il faut changer sa garde-robe, on a du mal à se retrouver dans le miroir. Encore un cap à passer… il faut apprendre à faire avec ce type de détail qui, au bout du compte, n’est peut-être pas le plus important.

Le plus important, c’est le regard qu’on nous renvoie

Ne pas être seule, est-ce un frein au vieillissement ?  Quand on rencontre quelqu’un “à un certain âge” s’autorise-t-on une sexualité ?