De l’enseignement à la politique quimpéroise, Geneviève Garros a toujours pensé “collectif”. Pour cette femme de gauche, la coopération et le partage du pouvoir ont toujours été une évidence. Récit d’un parcours à la fois sans faille et pionnier, commencé il y a plus de cinquante ans.

 

Engagée des années 60 à aujourd’hui…


Cette deuxième émission vous invite à écouter l’histoire d’une Quimpéroise, originaire de Bordeaux. Geneviève Garros, agée de 90 ans, me reçoit chez elle. Je ne la
connais pas, elle ne me connait pas mais a accepté de s’entretenir avec moi dans le cadre de l’émission “Au détour d’une rencontre”.
Son parcours s’est fait par étapes, elle a d’abord milité en tant qu’enseignante et syndicaliste. Elle s’est investie au sein de la SFIO qui allait devenir ensuite le Parti Socialiste. Elle a poursuivi ses multiples engagements civiques.
Elle nous partage son cheminement, nous livre les coulisses d’un engagement lié à ses expériences professionnelles, ses observations, ses lectures, ses rencontres.
Son récit est très personnel et profond et vous est proposé comme témoignage d’une actrice politique. Il ne s’agit pas d’une simple énumération d’actions mais le dévoilement d’un réel projet politique. Elle conçoit l’exercice du pouvoir de manière collaborative, comme le socle du vivre ensemble. Ses combats restent d’actualité.​