Isolation des bâtiments, développement du bois-énergie et centrale solaire sont les trois axes majeurs de la politique énergétique de la communauté de communes de la presqu’île de Crozon et de l’Aulne maritime.

Le plan climat-énergie sur le site internet de la communauté de communes Picam

Entretien avec Mikaël Kernéis président et Marc Pasqualini vice-président

La communauté de communes est engagée dans un Plan climat énergie territorial (PCAET) dont l’objectif est de lutter contre le changement climatique (lois Grenelle et la loi de transition énergétique pour la croissance verte). Il est en cours de mise en œuvre mais plusieurs axes concernant l’énergie – économies et production d’énergie renouvelable – sont déjà bien avancés.

Tinergie pour soutenir la rénovation énergétique des bâtiments

En matière d’économies d’énergie, les élus comme les citoyens peuvent s’appuyer sur l’association Ener’gence, qui intervient sur tout le pays de Brest pour diagnostiquer et conseiller. L’association anime notamment une plateforme, Tinergie, qui concentre tous les acteurs et les informations sur l’isolation de son logement et la rénovation énergétique, le chauffage, ou la production énergétique.

Un cadastre solaire du territoire est en cours de réalisation et permettra aux propriétaires de maisons de connaître le potentiel solaire de leur toiture, pour savoir s’il est intéressant d’installer des panneaux photovoltaïques ou non.

Le bois-énergie, force de la presqu’île de Crozon et de l’Aulne maritime

La communauté de communes de presqu’île de Crozon et Aulne maritime dispose de plusieurs parcelles de bois et forêts qui sont exploitées de façon durable ; une partie du bois produit (le moins noble) alimente plusieurs installations publiques de chauffage à Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h, Le Faou, Crozon pour les bâtiments communaux, intercommunaux ou la piscine. Le territoire est aussi doté d’une plateforme de stockage du bois-énergie.

Une centrale solaire co-financée par les citoyens

La centrale solaire au sol est installée (et bientôt en service) sur le site de l’ancien centre d’enfouissement technique de déchets ménagers de Kerdanvez à Crozon, un terrain artificialisé et sans valeur agricole. Le projet est porté par un investisseur privé, la société IEL (Initiatives et énergies locales), basée à Saint-Brieuc, mais il a aussi bénéficié d’un financement participatif des citoyens du territoire (avec un grand succès puisque toutes les parts mises en vente ont été achetées en deux jours).

Un réseau électrique intelligent

Un “smartgrid” (réseau électrique intelligent) intercommunal a par ailleurs été mis en place pour optimiser la production et l’autoconsommation d’électricité des bâtiments communautaires sur la zone d’activités de Kerdanvez. 70% des besoins électriques de la Communauté de Communes sont couverts en autoproduction, par des moyens de production locaux et « verts » (éolienne, panneaux photovoltaïques). Et ce type de système va pouvoir s’appliquer en d’autres points du territoire.

La collectivité proposera également aux habitantes et habitants du territoire des cafés énergie pour s’informer sur la rénovation ou la production énergétique.