Lova Lova invoque l’afro-punk-rock, le ragga, le rap et les musiques traditionnelles congolaises dans un EP de folie !

Lova Lova a sorti son EP Mutu Wa Ngozi le 11 décembre 2020. C’est une véritable bête de scène qui n’attend pas le live pour lâcher toute son énergie : dans ses chansons, on l’entend hurler et feuler comme un chat enragé. Parfois son débit de parole accélère et ses textes deviennent surréalistes ; alors on s’envole vers un monde que l’on ne soupçonnait pas, un monde où l’on danse jusqu’à se casser les genoux !

Lova Lova est à l’image de la ville de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo : dynamique et créative. Il parle de sa ville avec humour et intensité, mais dénonce aussi sa pollution, la néo-colonisation, la corruption, et l’instrumentalisation des Shégués par des pasteurs malhonnêtes. Les Shégués sont les enfants de la rue. Certains se retrouvent abandonnés car on leur a collé l’étiquette d’ “enfant-sorciers”. Lova Lova a lui aussi reçu cette étiquette, lui qui chantait “trop rap” et dessinait des Sangoku et autre personnages de manga à la chorale de l’église évangéliste. Heureusement pour lui, sa grand mère, de religion Ngunza (un culte basé sur l’invocation des ancêtres) a pu le soutenir. La magie, la sorcellerie et la spiritualité occupe donc une grande place dans la vie et la musique de celui que l’on surnomme “L’Homme Tonnerre”

Pour découvrir sa musique et le reste de son parcours, n’hésitez pas à écouter ce Sonar !