Depuis plus de 10 ans, l’association Bretagne vivante invite la population à observer et compter les oiseaux de jardins privés ou publics. Le 30 ou le 31 janvier 2021, une heure vous suffira pour vivre un moment de science participative et d’émerveillement.

Retrouvez Bretagne vivante une fois par mois dans Lem

Barbara Deyme, chargée de communication de Bretagne vivante

Pendant le premier confinement de mars-avril 2020, beaucoup de citadins ont redécouvert les chants d’oiseaux à la faveur de la réduction du bruit des voitures et autres moteurs. En fait, les oiseaux avaient toujours été présents, mais on ne les entendait plus… Les observer est pourtant amusant et fascinant !

Science participative et sensibilisation à la beauté des oiseaux

Chaque année, les personnes qui participent à l’opération en Bretagne historique sont de plus en plus nombreuses (plus de 6000 en 2020). C’est bien la preuve que compter les oiseaux est agréable, en plus d’être utile. Les données des observations sont exploitées par l’association qui va bientôt publier un bilan rétrospectif des 10 dernières années. Les observations amateures sont en général assez proches de celles menées par les scientifiques (selon des protocoles plus stricts). Rouge-gorge, mésanges et moineaux restent les espèces les plus observées lors de l’opération. Cependant, la plaquette qu’on peut télécharger sur le site internet de Bretagne vivante  ou acheter en version plastifiée, présente une vingtaine d’espèces communes dans les jardins, parcs ou bois urbains. Car quand on n’a pas de jardin, on peut aussi s’installer dans un espace public pour observer, s’il y a un peu de végétation.

Comment observer les oiseaux ?

Le 30 ou le 31 janvier 2021, installez-vous sur votre site d’observation (qu’il faudra bien géolocaliser) pour tenir une heure (couvrez-vous s’il fait froid). On peut s’aider avec jumelles ou longue-vue. Ajoutez la brochure d’identification et de quoi noter et observez ! Quand une espèce revient régulièrement, ne notez que le groupe au nombre le plus élevé que vous aurez observé dans l’heure (ex : 3 mésanges ensembles, et pas 1 puis 3 puis 2…).
Quand l’heure est écoulée, reportez les données sur le site internet de l’association ou envoyez votre grille en version papier.

Attirer les oiseaux dans son jardin

En Bretagne, les oiseaux n’ont pas vraiment besoin qu’on les nourrisse. Le sol est rarement gelé ou couvert de neige durablement et ils peuvent picorer les vers, larves et insectes ou graines dont ils ont besoin. L’idéal, quand on a la chance d’avoir un jardin, c’est plutôt de favoriser leur venue. Voici comment :

  • Laisser des espaces “en friche” où la nature s’exprime librement,
  • tondre avec modération sa pelouse, pas trop rase et en évitant certaines périodes,
  • ne pas tailler les haies pendant la période de nidification, au printemps-été (la taille des haies est interdite entre le 1er avril et le 31 juillet)
  • laisser un petit tas de bois dans un coin du jardin, et quelques fruits au sol ou dans les arbres
  • privilégier la variété des arbres, arbustes, végétaux pour favoriser la biodiversité,
  • éloigner les chats