Née en 2019, l’association Les papillons s’organise pour placer des boites aux lettres dans tous les établissements et structures qui accueillent des enfants. Ceux qui subissent des violences ou en sont témoins peuvent y déposer mots ou dessins pour alerter. Dans le Finistère, les boîtes s’installent peu à peu, et il y a encore beaucoup à faire pour prévenir les maltraitances infantiles.

Le site internet de l’association Les papillons

Pour alerter l’association par mail  : associationlespapillons29@gmail.com

Réécoutez l'émission avec Maud Soulat, référente des Papillons pour le Finistère

L’association Les Papillons a été fondée en 2019 par Laurent Boyet, aujourd’hui capitaine de police. Violé par son frère entre 6 et 9 ans, il a attendu plus de 30 ans pour sortir du silence, par un livre Tous les frères font comme ça…

Des boîtes aux lettres pour écrire ou dessiner la souffrance

Le but principal de l’association est d’installer des boîtes aux lettres “Les Papillons” dans les écoles primaires et collèges, clubs sportifs et tout autre type d’établissement qui accueille les enfants afin que les victimes ou témoins de tous les types de violences (psychologiques, harcèlement, abus sexuels, violences physiques) puissent signaler les faits. L’écrit est un choix assumé, par les mots ou le dessin, parce que souvent les victimes se sont entendu dire par leurs bourreaux : ” n’en parle à personne…”

Toute installation de boite (accompagnée d’une affichette) se fait en présence de la direction/présidence, de l’équipe pédagogique, médicale et sociale. Il s’agit d’un projet d’établissement à l’image de ce qui se fait dans les deux écoles primaires Diwan de Quimper. Isabelle Assih, maire de Quimper, soutient l’association Les Papillons et 14 boîtes aux lettres sont en cours d’installation dans des piscines, gymnases et stades.
L’enfant qui laisse un message dans la boîte doit indiquer son prénom, nom, club ou établissement scolaire afin d’être identifié. Le courrier est relevé le plus régulièrement possible, chaque jour de préférence. Ce courrier est analysé par des experts des maltraitances infantiles, policiers comme Laurent Boyet le fondateur, et psychologues cliniciens de l’association. Ensuite, selon l’urgence et la gravité des faits, la lettre est transmise à la cellule de recueil des situations préoccupantes (C.R.I.P.) du Conseil départemental, soit traitée avec les associations locales, les infirmières ou psychologues, assistante sociale, l’équipe éducative…

Un moyen complémentaire des dispositifs existants

Ce nouveau dispositif vient en complément du travail effectué par les infirmiers, médecins, psychologues, assistantes sociales et les équipes pédagogiques de l’éducation nationale. C’est également un moyen en plus du « 119 » qui est également efficace.

Pour les lycéens, il existe la boîte aux lettres Papillons virtuelle afin de relater les faits commis à leur encontre, sur le site : www.associationlespapillons.org.

Une boite mail est à leur disposition dans le Finistère : associationlespapillons29@gmail.com

A plus long terme, l’association souhaite ouvrir des maisons Papillons dans lesquelles les enfants et adolescents pourraient trouver une prise en charge médicale, des conseils juridiques, mais aussi de l’art-thérapie, de la ludo-thérapie, de la sophrologie…

L’association a signé une convention d’objectifs avec le Ministère des Sports dans le cadre du programme « Éthique et Intégrité dans le Sport. » pour prévenir les abus sexuels comme ceux qui ont eu lieu dans le patinage artistique. Les clubs professionnels et amateurs sont invités à adhérer à ce dispositif.

Erwan Balanant, député de la 08ème circonscription du Finistère a par ailleurs remis son rapport sur le harcèlement scolaire dans lequel il mentionne l’association les Papillons comme actrice potentielle du recueil de la parole des enfants.

Appel aux bénévoles dans le centre Finistère

L’association les Papillons cherche des bénévoles, en particulier dans le centre Finistère, pour relever les boîtes aux lettres. L’adhésion est de 15€ par an et chaque année il faut présenter un extrait du casier judiciaire vierge.

On peut aussi soutenir financièrement l’association Les papillons par un don via le site internet.