Comment égailler les résident.e.s et continuer les animations dans les “maisons de retraite” pendant le confinement? A la maison Saint-Yves de Pont-Croix, on a trouvé la solution : réaliser un film !

Saint Yves de Pont-Croix

“Maison de retraite”, c’est une expression qu’Erwan Queau, animateur au sein de la structure Saint Yves de Pont-Croix, n’apprécie guère. Pour lui, elle ne donne pas envie et surtout insinue une idée de retrait, d’être hors de la société. Selon lui, le travail d’animateur.rice est de proposer des projets innovants, donner des objectifs et ainsi continuer à faire parti de la société.

Les activités proposées par les deux animateur.rice.s de la structure de Pont-Croix sont nombreuses. Il y a notamment des confections d’objets pour le marché de Noël ou le Téléthon. Ces activités dépendent aussi des demandes des résident.e.s.

S’évader en plein confinement

En mars 2020, l’annonce du confinement a été difficile. Les résident.e.s ont dû rester enfermé dans leurs chambres. Pour ces dernier.e.s et les professionnel.le.s de Saint Yves, le confinement a été très compliqué à vivre. L’avenir étant flou, l’ambiance était très stressante.

Mais alors comment faire des animations quand les résident.e.s sont cloîtré.e.s dans leurs chambres? Les animateur.rice.s de Saint Yves ont dû innover: des lotos avec les résident.e.s assis.e.s au niveau de leurs portes de chambres; des danses dans leurs chambres grâce à la musique dans le couloir; mais aussi, la réalisation d’un film.

L’idée du film n’est venu qu’après avoir réalisé plusieurs petits scénettes. Les résident.e.s et les professionnel.le.s de la structure ont participé. En plein confinement, cela leurs a permis de s’évader, de détendre l’atmosphère et d’avoir un autre sujet de conversation que le Covid 19.

Le film retrace l’histoire d’une entreprise de confection de masques situé dans un bâtiment logeant aussi de nombreux.ses habitant.e.s. Ces dernier.e.s ont peur que, si la nouvelle collection de masques fonctionne, l’entreprise s’agrandisse et qu’il.elles se fassent expulser de leurs logements. Les locataires vont donc tout faire pour saboter l’entreprise de cette collection de masques: vols, coupures d’électricité,… Toutes les idées sont bonnes!

Le film divisé en quatre épisodes d’une quinzaine de minutes est disponible ici.