Pour faciliter l’installation agricole, en particulier des personnes qui n’ont pas d’attache familiale dans le milieu agricole, le syndicat Confédération paysanne a lancé il y a une dizaine d’année les Coopératives d’installation en agriculture paysanne, Ciap. Dans le Finistère, c’est Kerlipousse, une association avec plusieurs partenaires dont le Civam qui porte la création de la future coopérative.

Emission mensuelle réalisée en partenariat avec le Civam Finistère 

Kerlipousse était auparavant un espace-test agricole hébergé au CFPPA de Kerliver à Hanvec pour permettre à des futur/es maraicher/es d’essayer l’activité avant de se lancer de leurs propres ailes. L’espace est pour l’instant en sommeil mais Kerlipousse existe toujours en tant qu’association, avec une salariée Céline Maublanc.

Une formation longue pour 11candidat(e)s à l’installation agricole en Finistère

Sa mission est essentiellement de former une douzaine de candidat/es à l’installation agricole en Finistère selon un dispositif original. Cette année, 11 personnes suivent la formation “Paysan créatif” qui leur permet de multiplier les stages dans différentes exploitations (au moins deux différentes) et de suivre une dizaine de modules théoriques dispensés par des intervenants qualifiés comme ceux du Civam ou du Groupement des agriculteurs bio, ou encore des enseignants du CFPPA de Kerliver. Les stagiaires sont sensés avoir déjà repéré leur future terre d’exploitation et ils peuvent être membres d’un groupement (un Gaec ou autre mais dans ce cas seul l’un des membres est admis à la formation).

Les Ciap, Coopératives d’installation en agriculture paysanne pour conjuguer entrepreneuriat agricole et statut salarié

Quant aux Coopératives d’installation en agriculture paysanne, elles ont été créées par la Confédération paysanne qui est présente à Kerlipousse également. Ces structures permettent à leurs adhérent/es d’être à la fois entrepreneur agricole et salarié (de la Ciap) avec tous les avantages liés à ce statut. C’est le modèle des Coopératives d’activités et d’emploi comme la CAE 29 Chrysalide qui assure pour l’instant le portage juridique et administratif des stagiaires de Kerlipousse. A terme quand elle verra le jour, la Ciap Kerlipousse pourra salarier les candidat/es à l’installation pour une période de trois ans au bout de laquelle elles et ils pourront choisir de devenir associé/es de la coopérative.

Pour devenir une Ciap, Kerlipousse devra également se doter d’un nouvel espace-test agricole. Ce pourrait être celui de Kerliver ou également celui que met en place le Parc naturel régional d’Armorique à Menez-Meur autour de l’élevage.

Le site web de Kerlipousse/Ciap29