La musique et la culture n’ont pas dit leurs derniers mots face à la crise sanitaire. Aux abords de Landerneau, des Breton.ne.s font de la résistance avec leur projet de salle de concerts à Saint-Thonan.

Bag Noz, une salle culturelle dans le Finistère

La salle Bag Noz, qui signifie “passeur d’âmes”, accueillera des concerts, des représentations de théâtre, des expositions d’art,… Les membres de l’association souhaitent participer au développement de la vie communale en proposant aussi des marchés bio certains dimanches. Pour l’instant, ils.elles prévoient 1 concert toutes les 3 semaines. Entre temps, la salle et le studio d’enregistrement seront mises à disposition des groupes de musique et de théâtre notamment pour des résidences.

La salle pourra accueillir jusqu’à 250/280 personnes. En plus d’une scène proche du public dans un esprit rock’n roll, la salle aura un bar où des boissons et des crêpes seront proposées. Si les membres de l’association Bag Noz ne cachent pas leur amour du rock’n roll, ils.elles sont ouvert.e.s à tous les styles et à toutes les propositions: lecture pour enfants, lecture de poèmes, karaoké,… Si vous souhaitez les contacter, envoyer vos maquettes ou proposer votre aide, vous pouvez les contacter sur leur page acebook.

L’association Bag Noz a lancé début février un financement participatif pour payer une partie de l’isolation et du traitement acoustique de la salle.

Réouverture de lieux de vie et de partages

Alexandre Philip était au Bataclan le 13 Novembre 2015, le soir de l’attentat. Il a survécu physiquement mais a mis plusieurs années à remonter la pente. Il a quitté Paris pour revenir dans le Finistère dont il est originaire. Grâce au fond de garanti d’aide aux victimes, il a acheté une console de mixage pour créer et diffuser encore plus de musique. L’idée d’ouvrir une salle de concerts arrive petit à petit, surtout qu’avec ces ami.e.s, aussi passionné.e.s de musique, il se rend compte que les cafés-concerts, les lieux de partages dons lesquels ils.elles avaient l’habitude d’aller n’existe plus dans la région.

Ce n’est pas le contexte actuel de crise sanitaire et de salles de spectacles fermées qui leur fait perdre espoir. Au contraire, pour eux.elles, le projet arrive à point nommé: “tout le monde n’attend que ça”.