Accompagné de deux musiciens écossais, Abaji crée le pont entre les musiques celtes et les musiques du Moyen-Orient

Blue Shaman, le huitième album d’Abaji, est sorti le 12 mars 2021.

Abaji est né au Liban d’un père grec et d’une mère arméno-syrienne. La guerre du Liban l’a forcé à devoir partir à 17 ans pour la France. Alors qu’il n’a même pas 20 ans, il porte déjà en lui un grand mélange de culture et de musique, et il est loin d’en être resté là : avec sa musique, il est parti à la recherche de ses racines aux quatre coins du monde. Il va puiser dans la folk, le blues, les musiques orientales et les musiques d’Inde. Il est souvent décrit comme un artiste globe-trotter.

Mais c’est aussi et surtout un artiste multi-tâche. Il est chanteur, auteur, compositeur et multi-instrumentiste. Il joue de beaucoup d’instruments à corde et à vent, ainsi que des percussions. C’est un virtuose de la guitare folk, mais aussi de beaucoup d’instruments traditionnels : le bouzouki de Grèce, le oud, le sitar, le doudouk etc. Abaji collectionne les instruments du monde entier, il en aurait plus de 500, et tous les 4 à 5 mois il en apprend un nouveau.

Il est aussi accompagné sur quatre morceaux de l’album par deux musiciens écossais, Donald Shaw et Michael McGoldrick. Ils viennent ajouter accordéon, flûtes et cornemuse à cet album sans frontières. Abaji parle d’une rencontre shamanique entre son âme méditerranéenne et leur tradition Celte !

N’hésitez pas à faire un bout de chemin avec le “Blue Shaman” en écoutant Sonar !