Depuis un an, la culture est au ralenti voire totalement à l’arrêt. On ne compte plus le nombre de festivals annulés ou proposés en version numérique. On désespère devant les salles de spectacles ou de cinéma qui restent fermées. Mais alors, quel avenir pour la culture?

Un mouvement d’occupation national

Depuis le jeudi 11 Mars 2021, le théâtre Le Quartz à Brest est occupé par des intermittent.e.s, des intérimaires et des précaires du spectacle et de la culture. Cette occupation s’inscrit au niveau national avec de nombreuses occupations des salles culturelles comme l’Odéon à Paris ou le théâtre Graslin à Nantes. Les occupant.e.s demandent la réouverture des lieux culturels mais aussi le prolongement de l’année blanche afin que les travailleur.euse.s précaires soit protégé.e.s

Le Quartz

Pour Olivier, technicien, “Jacquito”, régisseur et Erwan, technicien lumière, Le Quartz est un lieu culturel mythique, une scène nationale qui a fait travaillé un grand nombre de personnes. En l’occupant, cette salle est devenue un lieu de lutte où “on peut s’exprimer et mettre les idées en commun”. Après un an de pandémie et de restrictions, cette occupation était devenu une nécessité. En effet, les travailleur.euse.s sont à bout. Ils.elles ne voient aucune issue et attendent des réponses du gouvernement.

Olivier, Erwan et “Jacquitot” souhaitent reprendre le travail, pour eux, mais aussi pour les spectateur.rice.s: “tout le monde en souffre”. Ils espèrent un monde d’après dans la culture même si ils savent que la reprise sera difficile entre la précarité financière et les difficultés psychologiques.