Crédit photo: Noémie Paya

Qu’est ce que l’art? François Royet et Charles Belle remonte jusqu’au mystère de la création au sein du domaine de Trévarez.

Regard d’artiste

Pour la 10e fois, le domaine de Trévarez propose l’exposition Regard d’artiste. Le principe est d’accueillir un.e artiste contemporain.e pour qu’il.elle donne son regard actuel sur ce lieu de patrimoine. Par exemple, en 2015, Felice Varini avait enveloppé le château de zigzags argentés.

Pour cette année 2021, le domaine de Trévarez a invité les artistes venus lors de la première édition en 2010. C’est l’occasion de voir l’évolution artistique de François Royet, vidéaste, et Charles Belle, peintre. Les deux artistes se sont interrogés sur le mystère de la création et la définition de l’art. Une question qui est d’actualité pour Noélie Blanc-Garin, chargée d’exposition pour le domaine de Trévarez, pour qui l’art est essentiel.

Les différentes œuvres des deux artistes sont exposées au sein du château et dans les écuries. Cependant, avec les restrictions sanitaires, l’exposition n’est pas encore accessible. Mais on ne perd pas espoir: elle sera présente jusqu’au 3 Octobre 2021.

Aux lumières des origines

Depuis ses premiers courts métrages, François Royet se questionne sur l’art. Il filme depuis une quinzaine d’année Charles Belle au sein de son atelier mais aussi à l’extérieur. C’est notamment le cas avec son film Confiés à la forêt. A cette époque là, Charles Belle pensait peindre sa dernière toile. Il pensait aussi que cette dernière ne serait jamais exposée. Installée dans la forêt de son enfance au cœur du Jura, Charles Belle, accompagné de François Royet, a finalement vu évoluer et fait évoluer cette toile qui s’est transformée au fil du temps et des météos.

François Royet s’intéresse à ces moments de création, à la bataille qui existe parfois entre le peintre et sa toile. Ce sont des images rares car on rentre dans l’intime, la fragilité de l’artiste. Il souhaite faire comprendre et faire vivre cette création aux spectateur.rice.s. Son œuvre Image mentale, qui se trouve aux écuries, immerge complètement le.la spectateur.rice au sein d’un jeu de toiles, de transparences et de superpositions où les images se mélangent et où l’on voit l’œuvre évoluer jusqu’à son aboutissement.