Le maërl boule en rade de Brest. (Crédit Alain Pibot/Life Marha/OFB)

La rade de Brest est un milieu naturel exceptionnel, entre terre et mer, eaux salées et douces. On y trouve des habitats marins uniques que tentent de préserver plusieurs programmes : Natura 2000, géré par le Parc naturel régional d’Armorique, mais aussi le programme européen Life Marha.

Le site internet du programme européen Life Marha

La zone Natura 2000 rade de Brest sur le site internet du Parc naturel régional d’Armorique

 

Réécoutez l'interview de Lisa Briot, chargée de communication du Life MarHa et Agathe Larzillière chargée de mission biodiversité du PNRA

Le Parc naturel régional d’Armorique participe au programme Life Marha (MARine HAbitats), un projet européen de 8 ans piloté par l’Office français de la biodiversité et qui réunit des scientifiques et des gestionnaires de sites Natura 2000 pour mieux connaître et mieux gérer les habitats marins dans ces espaces protégés (il en existe plus de 27 000 dans toute l’Europe ). La coordination se fait depuis Brest avec des partenaires comme des chercheurs ou le PNRA.

Les habitats marins, en rade de Brest ou ailleurs

Un habitat marin, c’est un milieu dans lequel l’eau salée est présente, qui associe de l’inerte et du vivant, par exemple un substrat rocheux sur lequel se fixent des plantes ou des algues ou certains animaux (coquillages) qui vont eux-même constituer un “abri” ou une nourriture pour d’autres espèces. Ainsi les champs de Zostères (herbes marines) en mer Méditerranée sont des habitats marins. Le Life Marha concerne 160 sites Natura 2000 en France métropolitaine, et ailleurs en Bretagne ou Finistère (baie de Morlaix, presqu’île de Crozon, mer d’Iroise avec ses îles…)

Toute la rade de Brest n’est pas classée en zone Natura 2000 mais cela concerne environ 9000 hectares de la pointe de l’Armorique (Plougastel) et l’Anse du Poulmic (Lanvéoc) jusque dans l’Aulne, la partie la plus intérieure de la rade. Sa particularité est d’être une baie peu profonde et abritée et parmi les habitats les plus spécifiques de la rade, ce sont les bancs de maërl rouge qui sont les plus remarquables. Un peu comme des récifs de corail, ces bancs sont constitués de calcaire, accumulé par cette algue rouge et le tout constitue un habitat plein de recoins particulièrement appréciés des crustacés et autres petits animaux comme les larves des coquilles Saint-Jacques, les praires, pétoncles, ou les huitres plates. Une grande biodiversité s’y épanouit,et une chaine alimentaire complexe s’y développe. Elle s’équilibre et s’autorégule et rend des services à son environnement.

Plusieurs menaces pèsent sur cet habitat marin. Comme il est calcaire, le maërl a été extrait et utilisé par les agriculteurs pour rectifier l’acidité des sols bretons. C’est désormais interdit. Mais d’autres facteurs peuvent affecter le maërl : le manque de lumière quand l’eau est trouble à cause d’activités humaines comme le dragage ou d’apports de terre lors de grosses pluies.  Les atteintes du sol marin risquent par ailleurs de casser le maërl et sa structure calcaire.

Pour préserver les bancs de maërl, le Parc naturel régional d’Armorique mène plusieurs actions ; certaines impliquent les professionnels (pêcheurs, conchyliculteurs), une autre invite les plongeurs de loisir à observer les milieux en suivant un protocole de science participative. Le Life Marha a aussi permis de mener des campagnes de dépollution et d’enlèvement des macro-déchets plastiques.

Des journée de la rade de Brest pour sensibiliser le public

Le programme Life – Marha comprend aussi un volet destiné à sensibiliser et informer le grand public sur les habitats marins. Un premier rendez-vous est fixé le samedi 12 juin 2021 avec plusieurs animations à la clé :

 Découverte du protocole de suivi du maërl
 Initiation à la pêche de loisirs et découverte des espèces de la rade
 Participation à la lutte contre une espèce invasive
 Exploration en vidéo sous-marine des fonds de la rade
 Action contre les pollutions plastiques dans l’Elorn
 Présentation des actions de l’Ecole Navale pour la préservation de la rade
 Découverte du protocole de suivi de la qualité de l’eau

C’est gratuit mais il est impératif de s’inscrire via le site internet du PNRA