Pas toujours facile de trouver un logement quand on entre dans la vie étudiante. Et quand on en trouve un, encore faut-il éviter les contrats abusifs, les erreurs ou décrocher les aides auxquelles on peut prétendre. L’association CLCV – Consommation logement et cadre de vie – nous délivre ses conseils pour un emménagement serein.

Retrouvez la CLCV du Finistère une fois par trimestre dans Lem

La quête d’un logement étudiant relève parfois de la course d’obstacles. Voici quelques conseils de Valérie Boulc’h, juriste de la CLCV dans le Finistère pour aider les jeunes et/ou leurs parents qui cherchent.

Les aides au logement étudiant

Tout étudiant, sous certaines conditions, peut prétendre à une aide au logement de la Caisse d’allocations familiales ; s’il est rattaché au foyer de ses parents et n’a pas 20 ans, ceux-ci devront arbitrer entre la perte d’allocations familiales et le versement de l’allocation logement.

Il existe aussi des prêts étudiants à taux très avantageux.

Certaines communes ont par ailleurs mis en place un revenu minimum étudiant, comme celle de Plougastel-Daoulas.

Les types de contrat

La plupart des étudiants recherchent des logements meublés, pour éviter des déménagement coûteux et parce qu’ils ne possèdent pas encore de mobilier. Pour ces logements meublés, la loi prévoit la possibilité d’un bail de 9 mois pour les meublés, pour se caler avec l’année scolaire.

En colocation, on bénéficie souvent d’un loyer plus modique par personne mais mieux vaut définir avant un règlement intérieur qui prévoit aussi bien le paiement des charges que les règles de vie quotidienne entre colocataires. Mieux vaut vérifier aussi le type de contrat qui est proposé.

En règle générale, un contrat de logement vide dure trois ans avec tacite reconduction.

Il existe également un bail mobilité pour des périodes plus courtes (pas de tacite reconduction)

De mars à mai, les étudiants boursiers peuvent faire une demande au CROUS ; ces logements étudiants aidés ont l’intérêt d’être toute charges comprises

Charges bien comprises

Attention, même dans les annonces qui mentionnent un prix du logement “toutes charges comprises”, il s’agit en fait de la redevance ordures ménagères, de l’entretien des communs, mais pas forcément des consommations de fluides : l’eau, l’électricité, le chauffage… Il faudra parfois aussi ajouter une box internet si le propriétaire ne la fournit pas. Le propriétaire a en tout cas l’obligation de vous communiquer le DPE – Diagnostic de performance énergétique du logement – pour vous donner une idée des frais de chauffage.

Il existe des sites d’annonce spécialisés dans le logement étudiants comme Lokaviz ou dans la colocation comme Location-étudiants, mais les annonces des journaux ou des sites généralistes comme Le bon coin peuvent très bien faire l’affaire.

Particulier ou agence ?

Le passage par une agence immobilière n’est pas forcément intéressant pour un étudiant (sauf offres exclusives) car c’est plus couteux : honoraires et frais de contrat ou d’état des lieux.

A l’occasion de la visite, il est important de bien se munir de tous les documents pour éviter que le logement rêvé ne s’échappe (la concurrence est rude) ; il ne faut cependant pas hésiter à poser de nombreuses questions auxquelles on ne pensera pas forcément : transports à proximité, nuisances sonores ou autres…

Dépôt de garantie et cautions

Le dépôt de garantie est la somme à verser en entrée en cas de dégâts ou  d’impayé de loyer : elle est d’1 mois de loyer nu (hors charges) en logement vide, mais n’a pas de limite pour un meublé. Le Loca-pass® permet de se faire aider (avance pour le dépôt de garantie)

La caution simple est portée par une personne vers laquelle se tourne le bailleur uniquement en cas d’insolvabilité avérée de la part du locataire. La caution solidaire est portée par une personne qui peut être contactée par le bailleur dès le premier euro d’impayé. Si l’étudiant ne connait personne qui puisse se porter caution, il peut avoir recours à la garantie Visale.

Assurer son logement étudiant

Obligatoire aussi pour les étudiants, elle s’ajoute aux charges locatives. Il faut compter entre 5 et 15 euros par mois. Ne pas hésiter à faire plusieurs devis auprès des banques et compagnies d’assurance.

Quitter le logement

Pour un logement vide, le préavis est de 3 mois sauf cas spécifiques. Pour un bail meublé, le préavis est d’1 mois. Dans tous les cas, il faut annoncer son départ du logement par courrier recommandé avec accusé de réception.

Quelques conseils pour réussir son entrée en logement étudiant

Un site internet dédié aux démarches étudiantes

Vous pouvez également contacter l’association par mail : finistere@clcv.org ou par téléphone au 02 98 95 34 41